En parler ou pas ? La question s’est, une fois de plus, posée dans le bureau du 7-9.

Phil Collins et Mike Rutherford de 'Genesis' se produisent au concert Live Earth au stade de Wembley Park à Londres, Royaume-Uni, en juillet 2007
Phil Collins et Mike Rutherford de 'Genesis' se produisent au concert Live Earth au stade de Wembley Park à Londres, Royaume-Uni, en juillet 2007 © AFP / Hubert Boesl

Quatre-vingts secondes ce matin sur la reformation du groupe de rock Genesis. J’étais contre – ça remuait trop de souvenirs capillaires et vestimentaires, encore très douloureux pour moi. Mais Juliette Hackius, l’oreille de l’équipe, fit valoir deux arguments forts : 

1/ Genesis a produit quelques morceaux efficaces et pas désagréables ; 

2/ Phil Collins est malade des vertèbres et ne peut plus jouer de la batterie en concert. A mon âge, avec un problème de lombaires, l’argument médical a fait mouche.

En avant donc la musique. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour certains internautes facétieux, après le coronavirus et le réchauffement climatique, la reformation de Genesis a été perçue comme la calamité de trop. Mais rassurez-vous, la France est confinée, la tournée n’est prévue qu’en Grande-Bretagne. Pour les fans, les places sont en vente aujourd’hui.

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.