L’affaire a bientôt dix ans. Tout le monde se souvient de cette déflagration politique, en France et dans le monde entier. Quatre-vingts secondes ce matin sur la série documentaire que consacre Netflix à l’affaire DSK.

Dominique Strauss-Kahn et Nafissatou Diallo sortant du tribunal de New York
Dominique Strauss-Kahn et Nafissatou Diallo sortant du tribunal de New York © Getty

Nous sommes donc au mois de mai 2011, DSK est le patron du FMI, bientôt candidat à l’élection présidentielle. Il est au sommet de sa gloire et des intentions de vote quand, accusé de viol, il est arrêté à New York, sorti manu militari de l’avion qui le ramenait à Paris. On connaît la suite : descente aux enfers.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le film donne la parole à tous les protagonistes, à commencer par la victime Nafissatou Diallo. Le chef de la sécurité du Sofitel, les policiers, l’enquêteur du procureur, les proches de DSK au FMI, les avocats de deux parties. On plonge dans le système policier et judiciaire américain mais surtout dans une époque, une atmosphère morale où la parole des femmes, des victimes n’était pas prise en compte comme elle le serait sans doute aujourd’hui. Deux intervenantes estiment d’ailleurs, rétrospectivement, que l’affaire DSK aura ouvert la route à ce qui deviendra la révolution Me Too.

C’est pour ce regard rétrospectif sur les mœurs, la politique, les médias d’il y a dix ans que cette série mérite d’être regardée. Dix ans seulement et l’impression pourtant de regarder un documentaire préhistorique. Chambre 2806, l’affaire DSK de Jalil Lespert est à voir sur Netflix. 

Contact