De la Première à la Seconde Guerre mondiale, sa trilogie "Au revoir là-haut", "Couleurs de l’incendie", "Miroirs de nos peines", se lit d’un trait (je ne vous apprends rien).

Et si on se faisait une session polar ?
Et si on se faisait une session polar ? © Getty / Darko Labor / EyeEm

On serait prêt à supplier Pierre Lemaître de nous offrir une tétra, penta, hexalogie mais en attendant quatre-vingts secondes ce matin sur le Dictionnaire amoureux du polar qu’il vient de publier.

C’est toujours intéressant de visiter la bibliothèque d’un écrivain et d’y croiser des figures familières : Jean-Patrick Manchette, Tonino Benacquista, Didier Daeninckx, Ed McBain, Dennis Lehane et tant d’autres. Lemaître s’arrête aussi sur des personnages, le Javert de Balzac, des collections, la Série noire évidemment, mais aussi des romans entiers comme De sang froid de Truman Capote… et même des séries télé. Pierre Lemaître ne se cache pas : il est de gauche, il aime la puissance sociale du roman noir ce qui donne par exemple un article cocasse sur James Ellroy qui, lui, est carrément de droite : « immense écrivain et sombre connard ».

Ce dictionnaire, on s’y balade avec bonheur avant de le lire d’un trait. Considérez-le comme une conversation autour d’un album de famille ou une invitation à découvrir tout ce qu’il vous reste à explorer dans le continent du noir. Et puis c’est un vrai livre de Pierre Lemaitre, aucun doute là-dessus ! Le Dictionnaire amoureux du polar est publié chez Plon.

Contact