Quand il se met à faire aussi chaud, et quand le sol est tellement sec qu'il n'est même plus capable d'absorber l'eau, on se dit qu'il arrivera forcément un jour où nous ne contrôlerons plus rien. 80 secondes ce matin pour oser descendre et tenter de comprendre ce qui se passe dans nos nappes phréatiques.

Le sol de Camargue (France)
Le sol de Camargue (France) © Getty

Depuis les années 1970, des scientifiques surveillent 10 fois par an l'état de nos nappes phréatiques. Voilà pourquoi on entend tout le temps qu'il manque de l'eau, qu'il n'y en a pas suffisamment, avec cette impression qu'il n'y en aura probablement, désormais, plus jamais autant qu'avant. 

Seulement, est-ce que c'est vrai ? Nos sols - structurellement - n'ont guère changé. 4 000 nappes phréatiques sont toujours décomptées, mais la pluie pour les alimenter s'est raréfiée. 

Notre consommation, surtout, n'a pas cessé de s'emballer ! Certes, on s'est un peu calmé... Sauf qu'il n'empêche ! Nous buvons, nous utilisons, nous gaspillons chacun - chaque jour - 145 litres d'eau. A raison de 66 millions de copains et de voisins, il va donc falloir apprendre à nous calmer, et à la partager.

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.