Le sujet peut sembler exotique mais il dit quelque chose de l’époque.

Quatre-vingts secondes ce matin sur l’article publié par le site Eater qui suit l’actualité des restaurants, grands et petits, aux États-Unis. Eater a repéré dans l’application Yelp, où les clients peuvent critiquer et évaluer les restaurants (mais pas seulement), un établissement flingué par un client parce que les serveurs avaient demandé à la tablée de respecter le port du masque. Une étoile, pire note possible.

Visiblement, la question est assez sérieuse pour que Yelp modifie ses règles : interdiction de publier des critiques sur le thème « j’ai attrapé le COVID dans ce restaurant ou à cause d’un serveur » ; rappel, avant publication d’un avis, de la situation dramatique des restaurants depuis l’épidémie, soyez compréhensifs et mesurés dans vos critiques ; possibilité offerte aux utilisateurs de signaler les avis qui démolissent un établissement parce que sa carte a été réduite ou que le service de vente à emporter n’est pas à la hauteur depuis le COVID.

La puissance de Yelp est considérable aux Etats-Unis, où quelques critiques peuvent faire ou défaire la réputation d’un restaurant. La méchanceté légendaire de certains usagers de l’application est d’ailleurs l’objet d’épisodes désopilants de la série animée South Park et de sketchs dans le late show de Jimmy Fallon. Si la démocratisation de la critique (ici gastronomique) peut avoir des vertus, la civilisation de la notation généralisée sur laquelle elle débouche reste terrifiante. 

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.