Allez, double dose de Manzoni ce matin ! Quatre-vingts secondes sur le podcast que lance Rebecca Manzoni.

"Je ne vais tout de même pas chanter Allo maman bobo à 75 ans !" Et pourquoi pas Alain ?
"Je ne vais tout de même pas chanter Allo maman bobo à 75 ans !" Et pourquoi pas Alain ? © Getty / Bertrand Rindoff Petroff

Après Pop N' Co, après Le Labo, la famille « and co » s’agrandit avec des formats longs, autour d’un album, d’une tournée, d’un artiste. Le premier numéro est consacré à Alain Souchon et à son nouveau disque, Âmes fifties.

C’est une conversation à plusieurs voix, celle de Souchon évidemment, celle de ses fils aussi, fils magnifiques de tendresse pour leur père. Alain Souchon parle de lui. Dans cet extrait, il dit combien il aurait voulu être, comme Françoise Sagan, dans la « déglingue » d’une vie échevelée. 

J'admire la déglingue. Et moi je ne peux pas. Je suis plutôt du côté des moines (...) Je regrette de pas être bringueur. Je suis trop sérieux (...) Je suis ce qu'on appelle un ennuyeux. 

C’est toujours un privilège d’entrer par une porte dérobée dans l’atelier d’un artiste pour voir comment il travaille, comment se fabrique une chanson, comment, tant d’années après, elle finit par appartenir au public. 

Passez donc une heure avec Souchon et avec Rebecca Manzoni, Reb comme Alain Souchon l'appelle. 

Les secrets de fabrication des tubes, passés à la moulinette, c'est la promesse de Pop N' Co Le Labo, disponible sur la chaîne YouTube de France Inter.

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.