Huit pattes et deux pinces - la coupeuse et la broyeuse : que sait-on vraiment de ce crustacé décapode ?

Homard
Homard © Getty / Humberto Ramirez

Rôti, grillé, en bisque, thermidor ou à l'armoricaine, au champagne ou fricassé à la crème, il était utilisé comme médicament au moyen-âge : la poudre de homard mélangée au vin servait à soigner les infections urinaires et un morceau de son estomac les inflammations de l’œil... 

Les mensurations moyennes chez l'adulte sont de 50 cm et 4 kilos. Mais en 1977 un homard de 20 kilos et 1 mètre 20 a été pêché au Canada, de quoi fournir bien des gourmands dans un dîner informel... 

Saviez-vous aussi que le homard est un dépollueur ?

Quand il gratte le fond de la mer et les rochers pour trouver à manger, il accumule les polluants qui sont stockés dans son foie et surtout il ne subit quasiment pas les affres du temps : son organisme et ses cellules ne vieillissent quasiment pas et il peut se reproduire toute sa vie. Il finit par mourir d'être trop gros et de manque d'énergie pour effectuer une nouvelle mue.

Le homard est donc un animal écolo et durable. Mais de là à en faire un emblème rêvé pour le ministère de l'environnement...

Extrait musical : "Le petit homard" des Frères Jacques.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.