Quelques nouvelles de France Inter, votre radio, à l’heure du coronavirus. Quatre-vingts secondes ce matin sur un branle-bas-de-combat que je voulais précisément vous décrire.

Il faut savoir, d’abord, que Radio France, comme service public, joue un rôle très particulier. Si nous avons, comme toutes les entreprises, l’obligation de protéger nos salariés, notre autre mission est d’assurer la continuité et la qualité de l’information des citoyens en temps de crise majeure, de quelque nature qu’elle soit. Pour le dire d’une formule : Radio France ne ferme jamais.

Mais comment faire tourner une radio quand tout le monde, y compris les journalistes, doit rester confiné à la maison ? Sur Inter, la décision a été prise de sanctuariser les grands rendez-vous d’information : le 5/7; le 7/9 suivi de Grand bien vous fasse d’Ali Rebeihi ; le 12.30/14 de Bruno Duvic ; le 18/20 de Fabienne Sintes. Dans ces tranches, vous avez la parole de dialoguer avec les invités de la radio, de leur poser toutes vos questions. A côté de ces  rendez-vous en direct, Inter vous propose des rediffusions pour continuer à vous accompagner tout en préservant la santé des équipes.

Alors voilà : les couloirs d’Inter sont plutôt vides, les journalistes de la rédaction se relaient, les chroniqueurs, les éditorialistes, les humoristes travaillent de chez eux. Mais vous êtes extraordinairement nombreux à nous appeler tous les jours. Si la ruche est calme, la ruche est grande, grâce à vous. Et je vous tiendrai informé de tout ce qu’il s’y passe dès que nécessaire.

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.