80 secondes pour vous parler du secret des sources après un échange avant-hier sur LCI, entre le rédacteur en chef du groupe EBRA et Michael Hajdenberg, journaliste à Médiapart.

Echange entre Pascal Jalabert, le rédacteur en chef du groupe EBRA et Michael Hajdenberg, journaliste à Médiapart.
Echange entre Pascal Jalabert, le rédacteur en chef du groupe EBRA et Michael Hajdenberg, journaliste à Médiapart. © Capture d'écran : https://twitter.com/BalanceTonMedia/status/1151220812294152194

Le rédacteur en chef du groupe EBRA (une filiale du crédit mutuel qui possède L'Alsace et Les Dernières nouvelles d'Alsace, Le Bien public, le Dauphiné Libéré, Le Progrès de Lyon, le Républicain Lorrain et bien d'autres)  a interpellé un journaliste de Médiapart à propos de l'affaire Rugy :

Est-ce que là, vous pouvez nous révéler les personnes, qui seront, ont le sait, d'ancien proches de Monsieur de Rugy, qui vous ont envoyé les photos des homards et des bouteilles ? Et nous dire qui, à EELV, vous a envoyé les cotisations ? Pour que les lecteurs sachent, que ce soit transparent : comment vous avez eu les infos ? Il n'y a pas de secret des sources là-dessus, il faut que ces gens-là assument aussi. 

Evidemment, Michael Hajdenberg de Médiapart n'a pas communiqué le nom de ses sources. Et celui qui l'interpelle, Pascal Jalabert, a présenté hier ses excuses à qui auraient pu être choqués.

Le secret des sources protégé par la loi est au cœur du métier du journaliste. Sans lui, plus d'enquête possible... Qui est ma source ? Pourquoi me parle-t-elle et dans quel but ? Est-elle "gentille" ou "bien intentionnée", ou au contraire lanceuse d'alerte pour dénoncer un scandale ou une injustice ? Le journaliste doit se poser la question mais ce n'est pas le plus important. Qu'une source ne soit pas lanceur d'alerte, finalement c'est secondaire... 

La vraie question n'est pas de savoir qui a donné l'info et dans quel but mais si l'info est vraie. Là commence le travail du journaliste : vérifier, recouper, multiplier les sources et bien sûr solliciter la personne mise en cause...

Demander à un journaliste de livrer ses sources, c'est la fin du métier... Ça coule de source.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.