L’épidémie et ses conséquences sur la vie des auditeurs. Je vous en disais un mot hier pour ce qui concerne Inter.

Quatre-vingts secondes ce matin en forme de salut amical envoyé aux auditeurs de France Culture. Ils ne peuvent plus écouter leur matinale habituelle, menée par Guillaume Erner et son équipe car, depuis hier, le 7/9 d’Inter est diffusé sur les ondes de Culture. C’est le fruit d’une décision de Radio France : respecter les consignes de confinement, exposer le plus petit nombre de salariés possible à l’épidémieet, de ce fait, mutualiser au maximum les forces et les ressources de la maison. Ces règles valent pour toutes nos radios.

Si les directs ne sont donc pas assurés, sachez qu’à partir de son site internet, France Culture vous propose de nombreux programmes spéciaux, comme le podcast scientifique Radiographies du coronavirus ;  des programmes éducatifs pour les enfants ; des propositions culturelles pour avoir le confinement curieux et intelligent. Et puis, toujours en podcast, il y a l’adaptation radiophonique de quelques-uns des grands albums de Tintin : Les Cigares du pharaon, Le lotus bleu, Les 7 boules de cristal, Le Temple du soleil. Hergé par la troupe de la Comédie française, c’est une merveille pour tintinolâtres solitaires ou tintinophiles confinés en famille.

On est à la radio et pas dans la rue. Je peux donc adresser un signe fraternel et confraternel, voire serrer la main, voire embrasser la belle France Culture, ses équipes et ses auditeurs. Et envoyer à chacun mille milliards de bonnes ondes (FM).

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.