Quatre-vingts secondes ce matin sur la série télé "Ramy" : jolie, légère, subtile, douce et parfois désopilante.

Ramy Youssef dans le rôle de Ramy Hassan dans la série "Ramy", à voir sur Amazon
Ramy Youssef dans le rôle de Ramy Hassan dans la série "Ramy", à voir sur Amazon © Copyright FR_tmdb

Si Elle raconte l’histoire d’un jeune homme d’une vingtaine d’années, Ramy, donc. Il vit dans le New Jersey, ses parents sont musulmans croyants et pratiquants, égyptiens d’origine exilés aux Etats-Unis. Ils mènent la vie normale de la classe moyenne dans leur petite maison avec son petit jardin.

Ramy est un jeune américain de son temps, de l’époque du smartphone et des applications de rencontre. Il est musulman mais pas comme le sont ses parents. Toute la série le montre en train de se débattre dans des contradictions permanentes entre la foi et le monde qui l’entoure — quand il s’agit de rencontrer une fille, peut-être une épouse. Quand il sort le soir, ne se drogue pas, ne boit pas, sans oser le dire vraiment à ses amis auxquels il paye des tournées générales. Contradictions aussi avec son oncle, diamantaire antisémite, misogyne, caricature poilue du patriarcat à l’ancienne.

La série s’arrête aussi sur la mère de Ramy, sur sa sœur, sur l’enfance du jeune homme. La série de portraits est belle, ironique, parfois bouleversante.

Ramy est à voir sur la plateforme vidéo Amazon

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.