80 secondes pour un anniversaire et un rendez-vous. L’anniversaire : en 2020, cela fera 250 ans que naissait Beethoven. Le rendez-vous : tous les matins sur Inter pendant les vacances, un « Shot de Beethoven » juste avant le journal de 8h avec la pianiste Anna Sigalevitch. Premier épisode, premier shot ce matin.

Autre salle, autre ambiance. A Salzbourg, l’institut Karajan a réuni une équipe de musiciens, de scientifiques, d’experts en intelligence artificielle pour compléter la dixième symphonie de Beethoven. Symphonie laissée inachevée par le compositeur. À en croire le chef de projet, Matthias Röder, les premiers résultats sont sidérants. Impossible de deviner la différence entre les productions des machines et celles de Beethoven. Même pour des musiciens professionnels. 

Objectif : créer deux mouvements de vingt minutes qui seront joués au mois d'avril à Bonn, la ville natale de Ludwig van B. 

Conclusion de Matthias Röder. : « _Si Beethoven pouvait nous voir depuis le ciel, il serait médusé par ce que peuvent faire les machine_s ». Je vous laisse méditer sur tout ce qu’implique cette phrase. 

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.