Vivre l’amour, ça n’est déjà pas facile mais le raconter est une autre paire de manches.

John Slattery et Tina Fey dans la série "Modern Love"
John Slattery et Tina Fey dans la série "Modern Love" © Amazon Studios

Quatre-vingts secondes ce matin sur la série télé Modern Love, tirée d’une rubrique mythique du New York Times qui raconte depuis 15 ans des histoires d’amour, de couple, de rencontres, de ruptures, d’espoirs et de déceptions, de rendez-vous réussis ou ratés. Ces textes sont des petits bijoux, imaginez un recueil infini de nouvelles sur le sujet infini par excellence.

De ces histoires belles, vraies, joyeuses ou tristes, pourquoi donc ne pas tirer une série télé ? Le résultat est en ligne, huit épisodes sur la routine du couple, l’adoption par un couple gay d’une petite fille, la relation complexe d’une jeune femme avec un homme bien plus âgé qu’elle. Un autre épisode décrit la vie d’une femme bipolaire, impossible pour elle d’entrer dans une relation. L’épisode sur les amours de vieillesse est l’un des plus émouvants.

Mais l’ensemble finit par composer une image bien conventionnelle de l'amour et surtout un tableau des états d’âme de la grande bourgeoisie, le 1% voire le 0.1% du sommet de la société. Les tourments intimes sont plus à l’aise dans des lofts, il y a de la place pour s’épancher.

Modern Love est à voir sur la plateforme Amazon.

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.