C'est une naissance. Une double naissance même. En ce jour de la nativité, avouez que c'est un joli clin d'oeil. 80 secondes pour parler de Noeve Grafx, le nouveau label des éditions Noeve

Veil
Veil © Kotteri / Ed Noeve Graxf

Le jeune éditeur, spécialisé dans le livre d'art, la photo et la mode et passionné par ailleurs de culture nippone a décidé de se lancer dans le manga.

Naissance d'un label donc et naissance d'un nouveau type de manga.

Et je voudrais vous parler de Veil de Kotteri.

Contrairement aux mangas traditionnels celui-ci est intégralement en couleurs. C'est un peu comme si on remontait le temps. 

Au départ, les mangas étaient en couleurs. Mais les restrictions budgétaires d'après guerre ont imposé le noir et blanc. Veil tranche donc au milieu d'une production impressionnante. Il tranche aussi par son dessin qui donne l'impression d'un défilé de mode. Les robes, les costumes, les chapeaux... on dirait des croquis de stylistes

La couverture et une planche de Veil
La couverture et une planche de Veil / Kotteri / Ed Noeve Graxf

Les personnages principaux ce sont Elle et Lui. Il, est policier. Elle, est partie de chez elle. Ils se rencontrent dans la rue. C'est une rencontre fortuite et amoureuse qui ne dit pas son nom.

C'est la première fois que je vois quelqu'un qui garde les paupières fermées. Ne le prenez pas mal surtout.

Du tout, Moi je n'ai jamais vu personne.

Elle est aveugle. Les dialogues sont courts. On dirait ceux d'une pièce de théâtre. D'ailleurs, Kotteri découpe son manga non pas en chapitres comme c'est la tradition, mais en scènes.

  • Scène 1. Normalement.
  • Scène 2. Le ventre.
  • Scène 3. Les yeux sont aussi bavards que la bouche.

Et ainsi de suite. Il y a un coté absurde, un côté Ionesco dans les mots de Kotteri. On dirait la rencontre de Monsieur et Madame Martin dans La Cantatrice chauve qui découvrent à la fin de la scène qu'ils sont mari et femme.

Veil
Veil / Kotteri / Ed Noeve Graxf

On regarde Elle et Lui se frôler, se découvrir, s'attendrir, s'endormir l'un à côté de l'autre, sans comprendre vraiment où ils sont.

Si je pouvais voir comme vous, Je vous regarderais 100 fois plus. - Elle

Et puis, au creux de la vague, entre deux chapitres. On découvre leurs monologues intérieurs. Les mots glissent. Veil est un petit bijou en deux volumes. Surprenant. Elégant. 

► C'est chez Noeve.

L'équipe
Contact
Thèmes associés