Le Bhoutan, petit Etat de 750 000 habitants dans l'Himalaya, coincé entre la Chine et l'Inde est, avec le Surinam, un des très rares pays avec un taux de carbone négatif… Explication : la forêt très dense absorbe plus de carbone que les habitants n'en émettent... Mais voilà, cela pourrait ne pas durer.

Un monastère (Bumthang) au Bhoutan
Un monastère (Bumthang) au Bhoutan © Getty / Sylvain Bouzat

L'Agence France Presse nous a livré hier un long reportage sur place et depuis une vingtaine d'années, le nombre de voitures et de camions explose là-bas, souvent de marques coréennes ou japonaises. Malgré l'augmentation des taxes, il y en a désormais plus de 100 000 contre 19 000 au début de ce siècle. Certes, nous ne sommes qu'à l'équivalent d'un véhicule pour sept Bhoutanais. Aux Etats-Unis, c'est un véhicule pour un Américain. 

Conséquence logique : le Bhoutan doit importer de l'essence, lui qui était producteur d'électricité grâce à ses barrages. Les routes étant étroites et mauvaises, les embouteillages sont nombreux. Dans la capitale Thimphu certains trajets sont passés de cinq à trente minutes et certains n'hésitent plus à petit-déjeuner au volant ! Les autorités ont donc décidé de développer enfin le réseau de bus et favoriser les voitures hybrides ou véhicules électriques.

Mais ce pays qui a inscrit l'indice de bonheur brut dans sa constitution demeure encore un pays bien exotique... Il n'y a pas de feu rouge !

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.