C’est la figure controversée qui a émergé pendant l’épidémie de COVID, un scientifique éruptif qui a divisé ses pairs mais emporté l’adhésion de très nombreux français.

Didier Raoult à l'Assemblée Nationale en juin 2020
Didier Raoult à l'Assemblée Nationale en juin 2020 © AFP / Thomas COEX

Hier, à ce micro, Martin Hirsch le qualifiait de « scientificien populiste » comme on dirait « politicien ». Quatre-vingts secondes ce matin « dans la tête de Didier Raoult » ou plus exactement dans les nombreux livres qu’il a publiés. 

C’est le philosophe Michel Eltchaninoff qui a fait ce travail car les écrits du Professeur Raoult témoignent d’une culture philosophique qui va de Démocrite à Husserl, des sophistes à Hegel, de Popper à Nietzsche dont la lecture fut déterminante. 

À 14 ans, quand j’ai découvert Le Gai savoir, dit Raoult, j’ai compris que (…) je ne pourrai jamais atteindre ce niveau de clarté́ (…), cette volonté́ délibérée de tout exprimer sans tentative de rationalisation entre les différents aspects de la pensée. 

Ces lectures et ces écrits, Michel Eltchaninoff les prend au sérieux et les décortique avec minutie

Il parvient à camper le paysage intellectuel et conceptuel du Professeur Raoult qui dit être devenu scientifique « par hasard ». « Au fond, conclut Eltachaninoff, Didier Raoult a peut-être manqué sa vocation. Il aurait dû faire de la philosophie ».

C’est à lire dans _Philosophie magazine_, en kiosques demain, et sur la nouvelle offre numérique du magazine, web et smartphone, mise en ligne demain également.

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.