Et si on parlait d’autre chose que de l’appel du 18 juin ?

 80'' en pleine année de Gaulle, mais une question qu'on peut sérieusement se poser en lisant la biographie monumentale et passionnante que vient de publier l’historien Julian Jackson — il était l’invité du 7/9 la semaine dernière.  

Il suffit de lire le chapitre « Rébellion », pour se convaincre qu’il faudrait aussi commémorer l’appel du 26 juin 1940... Et vous allez comprendre pourquoi, ça commence comme ça :

Monsieur le Maréchal, par les ondes et au-dessus de la mer, c’est un soldat français qui va vous parler 

Et de Gaulle poursuit : 

Dans ces heures de honte et de colère pour la Patrie, il faut qu’une voix vous réponde. Ce soir, cette voix sera la mienne

Ce 26 juin 40, c’est la première fois que de Gaulle s’adresse directement à Pétain. Le plus jeune général — ex-général de l’armée française traite d’égal à égal avec le chef militaire le plus respecté des Français. Analyse de Julian Jackson : c’est là qu’est le blasphème. Le 26 juin, c’est l’adieu public de Gaulle à Pétain. Il est prêt à assumer seul le rôle de sauveur… 

Extrait Résiste de France Gall

Et je vous recommande l’émission du camarade Thomas Legrand cet été sur Inter : « de Gaulle 2020 ». Ça commence dès ce dimanche à 13H20 sur France Inter… 

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.