Les algorithmes sont parfois des gens bien. Quatre-vingts secondes ce matin sur une série documentaire allemande qui me tomba sous les yeux par la grâce d’un conseil que je n’avais pas sollicité.

Cette série nous replonge au temps de la réunification allemande quand, après la chute du Mur de Berlin, il fallut se retrousser les manches pour s’attaquer à la tâche titanesque d’unifier les économies de la RFA et de la RDA.

Une structure est créée, elle s’appelle la Treuhand, elle est dirigée par Detlev Rohwedder. Ils vont démanteler l’économie est-allemande, en fermer des pans entiers, en privatiser d’autres. Le coût social est immense, le chômage colossal comme le sentiment d’humiliation des Allemands de l’est. La haine que suscite la Treuhand culmine en 1991 quand Rohwedder est assassiné, à sa fenêtre, par un tireur posté devant son domicile. Qui a commandité cet assassinat ? La série explore les diverses pistes, Fraction armée rouge, anciens de la Stasi, d’une affaire qui, à ce jour, n’est toujours pas résolue. 

Le documentaire donne largement la parole à des témoins de l’époque. En plus de l’assassinat de Rohwedder, il nous permet de relire une page d’histoire allemande et une page d’histoire économique, impitoyable. Un crime parfait : l’assassinat de Detlev Rohwedder est à voir sur Netflix

Contact