Je vous avais parlé ici, il y a quelque temps, de la hausse de fréquentation significative sur les sites de presse écrite.

Quatre-vingts secondes ce matin sur l’audience de NPR, la radio publique aux Etats-Unis.

C’est le patron de NPR qui a donné des chiffres : depuis le début de l’épidémie, l’audience classique, sur son poste de radio à la maison et surtout en voiture, s’est effondrée. Quand on est confiné, on ne conduit ni le matin ni le soir pour aller et revenir du boulot. Quand on télé-travaille, les horaires comme les habitudes d’écoute changent. En revanche, tous les autres modes d’écoute de la radio ont vu leur audience exploser, les podcasts, l’écoute en direct depuis le site ou l’application, l’écoute sur les assistants vocaux, l’écoute sur YouTube pour les programmes musicaux (je vous recommande les « Tiny desk concerts » où les musiciens jouent live dans les locaux bordéliques de la radio). Les chiffres présentés par NPR sont stratosphériques avec des plus 20, 30, 40, 90% selon les usages et les canaux.

Les patrons de NPR se demandent si cette évolution est conjoncturelle, strictement liée à l’épidémie, ou si l’épidémie va accélérer la transformation de nos manières d’écouter la radio. On se pose les mêmes questions ici, vous l’imaginez bien ! 

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.