Quatre-vingts secondes ce matin sur le compte rendu de trois journées d’études sur le thème de la lutte contre la désinformation. L’événement, en ligne, était organisé par la Trusted news initiative et la BBC Academy.

C’est une note de nos amis de la prospective de France Télévisions, les équipes de Méta-Média, qui font un travail formidable pour donner au public des outils sur les mutations de l’information et de l’écosystème numérique dans son ensemble. 

Pour mener une guerre, car c’en est une, il faut passer les troupes en revue

Et voir de quelles armes on dispose et reconnaître le terrain. D’où la nécessité, d’abord, d’un long et minutieux travail de cartographie que doivent mener les sciences sociales sur le profil des consommateurs de désinformation, leur âge, leur classe sociales. Les neurosciences peuvent être appelées en renfort. 

La grande question est ensuite de savoir comment mettre des informations vérifiées dans les circuits autonomes de la désinformation. Certains essayent de reprendre les codes graphiques, visuels, les formats de l’information tronquée ou de mauvaise qualité mais de les retourner au profit de l’info vérifiée. 

Le point de perspective est intéressant : considérer le public tel qu’il est, où il est, considérer ce qu’il fait et non ce qu’il devrait faire. Bref : aller sur le champ de bataille et ne pas détourner la tête en se pinçant le nez.

Contact