France Inter, grâce à Sophie Parmentier et Charlotte Piret dont vous avez notamment pu écouter les « zooms » la semaine dernière, vous fera vivre le procès hors-norme des attentats du 13 novembre 2015 – neuf mois, 1800 parties civiles, 300 avocats, un dossier d’instruction d’un million de pages.

L’ouvrage se concentre sur la figure du djihadiste belge Abdelhamid Abaaoud, repéré par les services de renseignements auxquels il ne cessera d’échapper
L’ouvrage se concentre sur la figure du djihadiste belge Abdelhamid Abaaoud, repéré par les services de renseignements auxquels il ne cessera d’échapper © Getty / Antoine Gyori - Corbis

Quatre-vingts secondes ce matin, non pas pour vous accabler comme je le disais déjà hier à propos du 11 septembre mais pour vous recommander une excellente bande-dessinée qui reconstitue l’action de la cellule de l’EI ayant organisé les attentats de Saint-Denis, des terrasses de Paris et du Bataclan.

L’ouvrage se concentre sur la figure du djihadiste belge Abdelhamid Abaaoud, repéré par les services de renseignements français et européens auxquels il ne cessera d’échapper

Dans cette BD, il n’est pas question de fiction ou d’imaginaire : c’est une enquête journalistique qu’on doit à Soren Seelow du quotidien Le Monde, avec Kévin Jackson qui dirige le centre d’analyse du terrorisme. 

Tous deux reconstituent minutieusement le parcours des terroristes, les modes d’organisation, de communication et d’action de l’État islamique.  

Seul le personnage de Charles, enquêteur au sein de la Direction générale de la sécurité intérieure, la DGSI, a été inventé pour donner un visage au travail l’antiterrorisme.

Porté par le trait sec et les aplats sombres du dessin de Nicolas Otero, cette BD "La Cellule" publiée aux Arènes est une lecture éprouvante mais nécessaire, un vrai document d’histoire immédiate. Son auteur, Soren Seelow vous en dira plus tout à l’heure : il est l’invité de Sonia Devillers dans l'Instant M

Contact