Se mettre à table, en français la même expression désigne le fait de parler et de manger. Cela veut donc dire que les deux sont intimement liés

Comme on dine chez nous
Comme on dine chez nous © Getty

Quatre-vingts secondes ce matin consacré à « Comme on dîne chez nous ». Le livre que publient aux Editions Le Robert le linguiste Mathieu Avanzi et le cuisinier Jean Mathat–Christol.

Un ouvrage grand format, copieux, sur les cuisines de nos régions et les mots pour en parler. 

Au menu des recettes, des interviews de chefs et surtout en plat de résistance, des cartes qui illustrent le découpage de la France en une infinité de terroir qui perdure dans la France de 2021. 

Ainsi vous découvrirez 

Qu’un pâté à base de porc se dit grillons dans le nord de la Charente mais grattons au sud du département, devient fritons à Toulouse, rillons à Tours, Creton dans les Ardennes et Chons dans la Meuse

Qu’une salade de pissenlit est à Lyon une salade de barabans.

Qu’un pain perdu est un pain crotté à Maubeuge

Qu’à Nantes on verse l’eau dans un pichet, dans une carafe à Montauban, dans un pot d’eau à Grenoble, un pot à eau à Avignon, un broc d’eau à Amiens, quand ce n’est pas une cruche à Rouen. 

Qu’il y a au moins 14 sortes de tripes en France dont les tripes à la mode de Montebourg dans le Cotentin. 

Qu’il ne faut surtout pas confondre 2 galettes à base de pois chiche la panisse marseillaise et la socca niçoise.

Evidemment tout cela suscitera des débats sans fin. 

Et encore je vous épargne ce matin, la mère des batailles  pain au chocolat contre chocolatine. Même si j’ai, comme vous, mon avis sur la question.

Contact
Thèmes associés