Edwy Plenel vient nous parler de la sortie du livre Finissons-en!Faits et gestes de la présidence Sarkozy T2 , par Médiapart. Paru le 19 janvier 2012 aux Editions Don Quichotte .

finissons en
finissons en © Radio France

Une présidence entachée par les affaires politico-financières : l’affaire Bettencourt (évasion fiscale, dons illicites aux politiques) ou l’affaire Lagarde/Tapie (une justice qui s’efface pour permettre à l’homme d’affaires d’empocher plus de 400 millions d’euros).Une présidence entachée par les scandales de ses ministres : les conflits d’intérêts d’Éric Woerth, les condamnations pour racisme de Brice Hortefeux, les libertés prises avec l’argent public par Alain Joyandet et Christian Blanc… Une présidence qui a révélé sa vraie nature idéologique avec l’indécent débat sur l’identité nationale, suivi de l’ignoble discours de Grenoble stigmatisant les Roms et les Français d’origine étrangère.Autant d’indignants épisodes qui ne doivent pas cacher la faillite économique du pays : la dette abyssale de la France n’est pas la conséquence de la crise financière, mais bien plus le fruit d’une politique de gaspillage engendrée par le bouclier fiscal, la multiplication des niches et autres abaissements d’impôts. La Cour des comptes elle-même en a fait le constat. Et pourtant…

Puis Christophe Deloire et Christophe Dubois viennent nous parler de Circus Politicus , leur dernier ouvrage publié le 1er février 2012 aux Editions Albin Michel .

circus politicus
circus politicus © Radio France

A quelques mois de l’élection présidentielle de 2012, les Français sont saisis d’angoisse à l’idée que la fête électorale débouchera sur une gueule de bois. La crise aidant, la politique se révèle un théâtre d’ombres où les signes du pouvoir servent surtout à masquer l’impuissance. Qui gouverne ? Qui décide ? Circus politicus révèle les dessous d’un véritable « putsch démocratique », une tentative de neutralisation du suffrage universel par une superclasse qui oriente la décision publique. Il montre comment le Pouvoir a capitulé devant les puissances financières. Il dévoile les stratégies de double discours et d’hypocrisie française entre Paris et Bruxelles. Histoires, anecdotes, preuves, documents… tout dans ce livre tend à démontrer que les Indignés ont raison de réclamer une « vraie démocratie » !

THE RAMBLING WHEELS Ils viennent de Neuchâtel en Suisse et donc, ne sont pas du tout dépaysés aujourd’hui dans le froid parisien !Ils sortent leurs griffes sur leur nouvel et troisième album « The 300 000 Cats Of Bubatsis » paru cet hiver et placé sous le signe de la déesse égyptienne Bastet, la déesse de la musique et de la joie : du rock qui danse pour se réchauffer !Ils seront en concert le 23 février au Petit Bain à Paris.The Rambling Wheels jouent un morceau idéal pour se réveiller le matin : « Bleu Café » et une reprise du tube du moment, « Vidéo Games » de Lana Del Rey avec Richard Lornac au piano.

CANZONIERE GRECANICO SALENTINO Ils viennent de la région des Pouilles dans le sud de l’Italie et depuis 1975, ils font revivre toute une tradition musicale populaire qui va des chants sociaux aux tarentelles en passant par les ballades médiévales…La spécialité de ce groupe, c’est la Pizzica, la tarantelle du Salento (le talon de la botte). Les rythmes de cette tarantelle sont parait-il, tellement enivrants qu’ils mettent en transe chaque année, près de 100 000 personnes venues jouer et danser toute la nuit lors du rassemblement populaire de la Notte della Taranta.Le leader du groupe est Mauro Durante, c’est le fils de Daniele Durante, le fondateur de Canzoniere Grecanico Salentino. C’est un violoniste et un joueur de tamburello (grand tambourin salentino) : il a collaboré avec de nombreux artistes tels que Piers Faccini, Ibrahim Maalouf, Stewart Copeland et Ludovico Einaudi.Ils ont déjà sorti seize albums et joué dans les festivals du monde entier mais le premier « Focu d’Amore » vient juste de sortir en France. Ce septuor sera en concert demain soir à l’Alhambra à Paris dans le cadre du festival « Au Fil des Voix » et ils interprètent « Beddhu Stanotte ».

Chroniqueurs et journalistes :

Daniel Morin

Thomas VDB

Alexis Lacroix

Clara Dupont-Monod

Abdel Alaoui

Pianiste :

Richard Lornac

Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.