Michel Onfray vient discuter de sa nouvelle biographie philosophique : L'Ordre Libertaire - La vie philosophique d'Albert Camus , éditée chez Flammarion et publiée le 4 janvier 2012.

l'Ordre libertaire Onfray
l'Ordre libertaire Onfray © Radio France

« Ceux qui écrivent obscurément ont bien de la chance : ils auront des commentateurs. Les autres n'auront que des lecteurs, ce qui, paraît-il, est méprisable. » Ces mots d'Albert Camus, dans ses Carnets, enchantent Michel Onfray. Cette «biographie philosophique» célèbre, à chaque ligne, la modestie, la clarté, la volonté de trouver une issue au-delà de l'absurde, par-delà bien et mal. Pour Onfray, Camus est donc l'incarnation de cet apparent oxymore : l'ordre libertaire. De quoi s'agit-il? De dire, en s'inspirant de Nietzsche : «oui» à la vie, «non» à ce qui l'entrave.

Alain Vircondelet nous parle ensuite de_ son dernier roman autobiographique La Traversée_ (Editions First , publié le 5 janvier 2012) qui revient sur le rapatriement des Pieds-Noirs quittant l'Algérie durant l'été 1962 ...

la traversée Vircondelet
la traversée Vircondelet © Radio France

Ce témoignagerelate par le biais de souvenirs personnels la vie des Français d'Algérie pendant la guerre d'insurrection, et le départ vers la France des Pieds-Noirs en juin 1962. L'auteur, âgé de 15 ans à l'époque, revient sur la décolonisation, sur sa communauté, victime de l'histoire, que la France n'a pas réussi à accueillir.

MAT-HILDE

C’est la rentrée de janvier et avant que la grosse cavalerie des maisons de disques ne revienne jouer dans le studio 106, place aux découvertes ! A ceux et celles qui n’ont pas encore un nom mais qui se font déjà un prénom… Aujourd’hui, c’est un prénom séparé en deux pour le projet d’une jeune musicienne pourtant très entière et très investie dans sa musique. Elle a commencé le violon à l’âge de sept ans et s’est affranchie petit à petit du carcan du Conservatoire pour écrire une pop-folk très cotonneuse, chantée en anglais qui fait penser à Keren Ann ou Emiliana Torrini et où subsiste un reste d’écriture classique.

Les Parisiens pourront l’écouter ce soir à l’OPA, le 10 février au Scopitone et le 24 à La Loge.

MAT-HILDE interprète avec ses musiciens une chanson intitulée « Colors » et une reprise très personnelle de BOB SINCLAR, « World Hold On » avec Franck Gélibert au piano.

TOMAS GUBITSCH

Quel parcours ! À 17 ans, il est un virtuose de la guitare et devient une rock star en Argentine tout en jouant parallèlement avec des groupes de tango contemporain. A 19 ans, Ástor Piazzolla lui demande de faire partie de son groupe pour sa tournée européenne en 1977, en pleine période totalitaire et à l'issue de cette tournée, il décide de s'installer à Paris.

Il commence alors une série d'enregistrements sous son propre nom, régulièrement récompensés par la presse spécialisée. Il a collaboré avec Stéphane Grapelli et Michel Portal et en tant qu’arrangeur et compositeur avec des musiciens contemporains et classiques.

Il a également créé « Sans Cesse », un incroyable opéra-ballet, qui rassemblait une cinquantaine de chômeurs et RMIstes dans les rôles principaux… Plus de 100 personnes sur scène !

Il prépare actuellement son nouvel album, "Ítaca" qui sortira le 6 février et son nouveau spectacle en septuor dont la première a lieu ce soir au Théâtre de la Ville à Paris.

Tomas Gubitsch interprète en compagnie de Juanjo Mosalini au bandonéon, « Visiones de la Ciudad ».

la chronique de Thomas VDB : Athée (mais pas trop)

la chronique de Daniel Morin : Tous à poil !

Chroniqueurs et journalistes :

Thomas VDB

Marie Colmant

Myriam Weil

André Manoukian

Pianiste :

Franck Gélibert

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.