Frédéric Beigbeder

Frédéric Beigbeder "Premier bilan après l'apocalypse"
Frédéric Beigbeder "Premier bilan après l'apocalypse" © Radio France

L’apocalypse, serait-ce donc l’édition numérique, ou comme dansFahrenheit 451 de Ray Bradbury, la température à laquelle le papier s’enflamme et se consume ?Dans sonDernier inventaire avant liquidation, Frédéric Beigbeder commentait le choix de la FNAC. Désormais, dans cette arche de papier, il sauve au vingtième siècle tous les livres, pour être précis les 100 œuvres, qu’il souhaite conserver au vingt-et-unième siècle. C’est donc un choix totalement personnel, égotiste, joyeux, inattendu, parfois classique (Fitzgerald, Paul-Jean Toulet, Salinger et d’autres grands), souvent surprenant (Lolita Pille, Simon Libérati, Patrick Besson, Jay Mc Inerney, Bret Easton Ellis, Gabriel Matzneff, d’autres oiseaux de nuit, d’autres perturbateurs). Il est rare d’établir le panorama d’une littérature en train de se faire, de s’améliorer, de s’inventer. Avec ce livre-manifeste, c’est le Beigbeder livresque, joueur, lecteur, que nous découvrons, en même temps qu’une autobiographie en fragments.

Alexia Laroche-Joubert __ __

artiste(s)

ARCHIMEDE

Ce groupe est l’œuvre de deux frères, Fred et Nico, deux jeunes dandies originaires de Laval ! Un peu les frères Gallagher du rock français !

Libération leur a consacré deux pages lundi dernier pour saluer la sortie de leur deuxième album « Trafalgar » : ils réunissent la pêche du rock anglais et la gouaille de Jacques Dutronc !

Ils jouent en compagnie de Thomas, Guillaume et David, une chanson intitulée : « Le Bonheur » et une reprise de Téléphone, « Hygiaphone » avec Richard Lornac au piano.

Leur deuxième album « Trafalgar » est sorti lundi et ils sont en tournée française dès le 17 septembre à Autun et le 25 novembre à la Maroquinerie à Paris.

BAXTER DURY

Jusqu’à présent dans le monde du rock, on connaissait le père, IAN DURY ! Ce chanteur anglais des années 70 s’était rendu célèbre en 1977 avec une chanson : « Sex, Drugs & Rock’n’roll ». En pleine explosion punk, c’est devenu un hymne !

Alors, malgré ou à cause de cet héritage familial (il aurait, parait-il donné son premier concert à l’enterrement de son père en 2000), BAXTER DURY écrit lui aussi des chansons. Et après s’être un peu cherché sur ses deux précédents disques, il vient de réussir son troisième album « Happy Soup » sorti le 16 août : une voix flegmatique et dix chansons élégantes et addictives !

Il joue avec ses musiciens, une chanson intitulée : « Claire » et sera en concert le 22 septembre à Amiens, le 23 au Point Ephémère à Paris mais c’est déjà complet alors rendez vous le 10 décembre à la Maroquinerie à Paris et aussi le 29 septembre à Bordeaux et le 06 octobre à Reims.

Chroniqueurs et journalistes:

Daniel Morin

Thomas VDB

Alexis Lacroix

Aline Afanoukoé

Marie Colmant

Sandrine Blanchard

Pianiste:

Richard Lornac

La chronique de Thomas VDB:

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.