Vikash Dhorasoo , joueur de poker, chroniqueur et ex joueur de football, est l'invité des Affranchis. Il revient sur son parcours et nous donne son avis sur l'actualité...

Vikash Dhorasoo
Vikash Dhorasoo © Radio France

Le journaliste de Libération Jean Quatremer vient ensuite nous présenter son dernier essai Sexe, mensonges et médias , publié chezPlon en mars 2012.__

__

Sexe, mensonges et médias
Sexe, mensonges et médias © Radio France

« L’affaire DSK » est le chant du cygne d’une certaine presse de connivence.L’arrestation du directeur général du FMI, le 15 mai 2011, accusé de tentative de viol, a rompu la loi du silence et fait voler en éclats l’un des plus solides tabous de la sphère médiatique hexagonale : la vie privée des politiques.Parfois complices, voire amis de nos dirigeants, les journalistes français savent se montrer généralement avares de révélations, et cette « amitié » prime trop souvent sur le devoir d’informer. Tous les politiques bénéficient de cette loi du silence, de François Mitterrand à Nicolas Sarkozy en passant par Jacques Chirac et François Hollande. Jean Quatremer est l’un des très rares journalistes à avoir osé briser l’omerta en évoquant sur son blog, dès 2007, le problématique « rapport aux femmes » de Dominique Strauss-Kahn – ce qui lui a valu de vives critiques de la profession...

ZITA SWOON GROUP

Ils viennent d’Anvers en Belgique et portent dans leur musique cette fantaisie qui caractérise le plat pays.

Certains d’entre eux ont participé à l’aventure Deus.

Mais depuis 1996, ils tracent leur propre cartographie musicale en mélangeant rock, disco, reggae, funk et blues.

Ils viennent d’élargir leur palette à la musique de l’Afrique de l’ouest sur leur dernier album « Wait For Me », en collaborant avec la chanteuse Awa Démé et le joueur de balafon Mamadou Diabaté Kibié, tous deux griots originaires du Burkina Faso.

__

Zita Swoon joue un morceau intitulé «Sababu» et une reprise du Velvet Underground, «Pale Blue Eyes» avec Richard Lornac au piano.

BONGA

Cet artiste angolais est avec Fela, une des figures de la musique africaine ! Il a vécu en exil entre Paris et Lisbonne pendant une trentaine d’années à cause de ses convictions politiques avant de renouer avec son pays.

Une voix éraillée, un blues particulier qui réunit les rythmes africains et la morna capverdienne.

Il vient de publier son trentième album « Hora Kota » dans lequel, il chante la richesse et les difficultés de son pays avec deux duos avec Bernard Lavilliers et Agnès Jaoui.

Bonga sera en concert ce soir et demain au New Morning à Paris et comme c’est complet, rendez vous le 31 mai au Cabaret Sauvage, le 30 mars à Montpellier, le 31 à Marseille et le 19 mai au festival « Jazz Sous Les Pommiers » à Coutances.

Bonga interprète avec ses musiciens « Kambua ».

La chronique de Thomas VDB :

Chroniqueurs et journalistes :

Daniel Morin

Thomas VDB

Sonia Devillers

Henry-Jean Servat

Périco Légasse

Pianiste :

Richard Lornac

Evénement(s) lié(s)

Concours Les Affranchis / Les Inrocks lab

Les références

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.