L'écrivain et diplomate Jean-Christophe Rufin nous parle aujourd'hui de son roman Le Grand Coeur , publié chez Gallimard .

Le Grand Coeur
Le Grand Coeur © Radio France

Dans la chaleur d'une île grecque, un homme se cache pour échapper à ses poursuivants. Il évoque sa vie et tente de démêler l’écheveau de son incroyable destin. Fils d'un modeste pelletier, il est devenu l’homme le plus riche de France. Il a permis à Charles VII de terminer la Guerre de Cent ans. Il a changé le regard sur l'Orient, accompagnant le passage des Croisades au commerce, de la conquête à l’échange. Comme le palais auquel il a laissé son nom, château médiéval d’un côté et palais renaissance de l’autre, c’est un être à deux faces. Il a voyagé à travers tout le monde connu, aussi à l’aise dans la familiarité du pape que dans les plus humbles maisons. Parmi tous les attachements de sa vie, le plus bouleversant fut celui qui le lia à Agnès Sorel, la Dame de Beauté, première favorite royale de l’Histoire de France, disparue à vingt-quatre ans. Au faîte de sa gloire, il a connu la chute, le dénuement, la torture puis, de nouveau, la liberté et la fortune. Cet homme, c’est Jacques Coeur. Il faut tout oublier de ce que l'on sait sur le Moyen Âge et plonger dans la fraîcheur de ce livre. Il a la puissance d'un roman picaresque, la précision d’une biographie et le charme mélancolique des confessions.

L'anthropologue des religions et philosophe Malek Chebel évoque ensuite son nouveau Dictionnaire amoureux de l'Algérie paru chez Plon ...

Malek Chebel
Malek Chebel © Radio France

Des ruines romaines de Timgad aux noces du soleil et de la mer à Tipaza, du désert algérien cher à Eugène Fromentin à la conversion d’Isabelle Eberhardt, des tableaux de Delacroix aux femmes de Biskra d’Etienne Dinet, de la prise d’Alger en 1830 à l’indépendance du pays en juillet 1962, de l’émir Abd el-Kader à Bouteflika, Malek Chebel, en observateur averti du pays où il est né, où il a grandi, n’élude rien et aborde beaucoup de non-dits.Mais, ce dictionnaire est aussi un ouvrage ludique. Il nous parle d’une Algérie tour à tour romaine, musulmane, ottomane, espagnole, arabe et a fortiori algérienne, occupée mille fois et sans cesse réinventée. Au gré des entrées, nous découvrons avec bonheur son charme pittoresque, ses fragrances, ses espoirs et ses désillusions.

__

CAPTAIN KID

C’est le pseudo de Sébastien Sigault, parisien d’adoption, étudiant en cinéma et en philosophie qui un jour, arrête tout pour se mettre à la guitare.

Il a été révélé par une chanson « We And I », devenue l’illustration d’une publicité pour une banque.

Son premier disque « 67 Songs » réalisé avec Julien Ribot vient de sortir : des chansons pop-folk colorées par la présence d'instruments inattendus comme le hautbois, le cor, le clavecin, la harpe, le violon et le violoncelle.

Du folk de chambre subtil et mélodique !

Captain Kid sera en concert le 13 juin au Divan du Monde à Paris et et joue « Not Reliable » avec ses musiciens et une reprise des Beatles, « We Can Work It Out » avec Richard Lornac au piano.

HANDCRAFTED SOUL

C’est un duo passionné par la musique populaire américaine (folk des années 30, rock des années 50, pop bubblegum et soul des sixties).

Ils ont investi dans un home studio et ont composé plus de trente morceaux en deux ans !

Mais leur artisanat artistique ne s’arrête pas là ! Ils se sont organisé eux-mêmes une tournée aux USA, ils ont enregistré et produit leur premier maxi 4 titres qui vient de sortir et réalisent aussi leurs propres clips. Une pochette vintage, un son retro mais une fraîcheur !

Après avoir assuré quelques premières parties de la tournée des Brigitte, Handcrafted Soul sera en concert le 8 juin au Scop Club à Paris et ils jouent ce matin dans Les Affranchis, « The Brat Song ».

Chroniqueurs et journalistes :

Daniel Morin

Marie Colmant

Antoine Bueno

Tristane Banon

David Azencot

Christian Bauby

Pianiste :

Richard Lornac

__

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.