Les Affranchis reçoivent Patrick Chesnais et Jeanne Lambert pour la sortie en salles le 13 juin du film Bienvenue parmi nous de Jean Becker.

Bienvenue parmi nous
Bienvenue parmi nous © cc-by-sa

Malgré sa renommée, Taillandier, la soixantaine, a brusquement cessé de peindre. En pleine déprime, il décide de partir de chez lui, sans but précis et sans donner d’explication à ses proches. Au cours de son périple, il fait l’étrange rencontre d’une adolescente égarée, Marylou, que sa mère a rejetée. La gamine perdue et l’homme au bout du rouleau feront un bout de chemin ensemble. Finalement, vivant tels un père et sa fille, dans la quiétude d’une maison de location, ils se feront « la courte échelle » et retrouveront un nouveau sens à leur vie.

Puis les journalistes au Monde Ariane Chemin et Raphaëlle Bacqué viennent nous présenter leur livre-enquête Les Strauss-Kahn , paru chez Albin Michel.

Les Strauss-Kahn
Les Strauss-Kahn © cc-by-sa

Une journaliste adulée par la France entière. Un homme promis aux plus hautes destinées. Un couple à qui tout paraît sourire. Des amis devenus sourds et aveugles. Une cour de conseillers ambitieux. Un réseau de complices aux marges du pouvoir. Une insatiable frénésie de femmes. Une illusion collective, un scandale planétaire. Une histoire folle mais vraie.

LAURENT LAMARCA

On aurait pu le croiser la semaine dernière à Lyon dont il est originaire !

En 2008, il jouait dans un groupe punk survolté les XX Mariani, depuis, ses plaies ne se sont pas refermées et il chante des chansons qui ont pour titre « Garçon Sauvage » ou « Kleptomane ».

Ce lauréat du Fair a assuré les premières parties de nombreux artistes, composé pour Ycare et Luce qu’il a accompagné sur scène.

En attendant un album pour l’automne, son premier maxi est sorti hier et il sera en concert le 14 juin à la Maroquinerie à Paris.

Laurent Lamarca assure avec ses musiciens « J’ai laissé derrière moi » et une reprise d’Alain Souchon, « J’ai Dix Ans » avec Richard Lornac au piano.

LENINE

Il n’est pas russe mais brésilien, il vient de Récife mais sa démarche musicale est aussi révolutionnaire que celle de son homologue soviétique !

Avec Lenine, oubliez tout ce que vous connaissez de la musique brésilienne, la samba, la bossa nova, la pub Orangina, tout ça…

Lenine aime triturer et mélanger les sons : dans son dixième album « Chao », il tricote des chansons avec des sons comme celui du chant d’oiseaux (le canari de sa belle-mère par exemple), le swing d’une machine à laver, le crissement des cigales, le bruit des pas sur un chemin de gravier, les battements du coeur…

Lenine sera en concert le 14 juin à Toulouse au festival « Rio Loco », le 15 à la Cigale à Paris et le 24 au théâtre antique de Vienne.

Il interprète seul avec guitare et samples, « Chao ».

Chroniqueurs, journalistes et pianise :

Daniel Morin, Marie Colmant, Guillemette Odicino, Jean-François Kervéan, Jean-Jacques Vanier, Frédérick Sigrist et au piano...Richard Lornac.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.