Jean-Pierre Foucault vient présenter son autobiographie, La couleur des souvenirs , publié chez Albin Michel .

La couleurs des souvenirs
La couleurs des souvenirs © c Albin Michel

« Qui se souvient du temps où une machine à laver se louait à la journée, où la télévision n'avait qu'une seule chaîne, le métro des première classe et des poinçonneurs, où l'on écoutait les grésillements des disques 33 tours en fumant des Gauloises bleues ?Ne souriez pas, ce n'est pas si loin : moins de quarante ans. Mais voilà, à l'heure de l'iPad, de l'iPhone, de l'iBook, d'internet, des 589 chaînes numériques, des 150 radios, des 35 heures, du consommer plus, tout ceci semble évoquer la préhistoire ! Et pourtant, nous ne cessons, à travers les médias, le cinéma, la publicité, les modes, de louer ces temps où la vie semblait plus douce et plus facile. Au risque de passer pour des vieux de la vieille, arrêtons-nous sur ces années qui nourrissent notre mélancolie d'aujourd'hui. »

Jean-Pierre Foucault

Tristan Garcia , auteur et philosophe, a publié En l’absence de classement final chez Gallimard , un recueil de nouvelles autour de la passion du sport.

En l'absence de classement final
En l'absence de classement final © radio-france

Voici des gymnastes roumaines, des cyclistes espagnols, des volleyeuses cubaines ou des pongistes chinois qui sacrifient leur vie, l'épuisent dans l'effort, espérant une victoire dont le sens demeure énigmatique.Chacune des trente nouvelles de ce recueil porte sur une discipline sportive différente, bien connue ou inattendue, du football au kourach ouzbek, du tennis de table au biathlon. Souvent brefs, ces textes drôles et tragiques recueillent la souffrance et la joie du corps, la chance des perdants et le prix payé par les gagnants.Arrivés les premiers ou les derniers, sportifs et sportives sont les pièces d'un puzzle qui ne représente rien, sinon la carte approximative du monde actuel : une compétition chaotique, dont personne ne parvient à déterminer les règles ni le classement final.

ST MICHEL

Après Daft Punk, Air, Alex Gopher et Phoenix, ils sont la nouvelle révélation de la scène versaillaise ! Vous savez Versailles en France, c’est un peu notre Manchester à nous ! Le royaume d’une électro-pop sentimentale et raffinée !

Un duo Philippe et Emile, des premières parties de Revolver et de Sébastien Tellier, un son bien à eux, un premier maxi « I Love Japan » disponible en téléchargement : ils sont bien partis pour terrasser le dragon !

St Michel sera en concert à Paris le 23 juin à Solidays et le 26 au Point Ephémère et ils jouent « Katherine » et une reprise des Korgis, « Everybody’s Got To Learn Sometimes » avec Richard Lornac au piano.

ROYAL BOUDOIR ORCHESTRA

L’été approche et c’est le moment de se mettre au ukulélé !

Plus léger qu’un piano, plus docile qu’une guitare et plus expressif qu’une flûte à bec !

Quatre cordes, environ grammes, aucun risque d’entorse du poignet et avec trois accords, vous pouvez déjà jouer une dizaine de morceaux !

En France, ce sont des musiciens comme Cyril Lefèvre et Joseph Racaille qui ont joué les défricheurs avant que Thomas Fersen et Julien Doré ne popularisent la petite guitare.

Les Parisiens sont gâtés car demain à partir de 14 h et jusque tard dans la nuit, le Ukulélé Boudoir Festival revient et il est content !

Ca se passe aux Trois Baudets à Paris et il y aura des initiations gratuites (enfants et adultes), une masterclass payante avec le virtuose italien Ukullolo, une tombola pour gagner des instruments, des stands et des concerts ! Des chansons pop avec Marguerite & The Naked Boys, du swing avec Winnin’ Boys et des reprises punk avec Gus & Finn !

Toutes les infos sont sur le site : www.festival.ukuleleboudoir.com

Le Royal Boudoir Orchestra interprète un titre de Duke Ellington « Digadoo ».

La chronique de Ben : "Jean-Pierre Foucault hooligan"

Chroniqueurs, journalistes et pianiste :

Daniel Morin, Henry-Jean Servat, Alexis Lacroix, Clara Dupont Monod, Ben, Périco Légasse, et au piano...Richard Lornac.

Evénement(s) lié(s)

Ukulélé Boudoir 2012

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.