Pour assister à l'émission : www.amiando.com/lesaffranchis

Jacques Weber et Anouk Grinberg nous parlent de Joseph l'insoumis - le film et le livre.

joseph l'insoumis
joseph l'insoumis © Radio France

"Je me souviens du premier jour au camp, comme d’un choc thermique. Les gens ici étaient si vrais, si massifs. J’étais indéniablement avec des guépards, des ours, des mystères. Je ne voyais partout que de la noblesse, de la tenue, de la beauté.”

Ainsi parle Anouk Grinberg de son arrivée sur le décor du film Joseph l’insoumis et de sa première rencontre avec les figurants, des hommes et des femmes souvent abîmés par la vie, comme l’étaient ceux qui vécurent au camp de Noisy-le-Grand.

Ce camp, construit après l’appel de l’abbé Pierre en 1954, pour abriter les pauvres et les sans logis, était considéré comme le camp de la honte. Un homme va pourtant y insuffler l’espoir et la dignité : le père Joseph Wresinski. Il en fera alors le berceau d’ATD Quart-Monde.

Des années plus tard, Jacques Weber, incarnant le père Joseph, dira du tournage : “Il y avait à chaque seconde, à chaque éternité des secondes, dans ce grand naufrage de la misère, un sourire inatteignable, une décision inaccessible et transcendante de jouer son propre rôle, de mettre en jeu, de mettre en joie la difficulté d’être.”

Ce livre, tissé des photos d’Elisabeth Roger, de textes et de témoignages, retrace l’histoire de cette rencontre entre acteurs, techniciens et “figurants”, entre fiction et réalité. Comme un puzzle impressionniste, il raconte cette alliance inattendue et salutaire entre deux mondes, tant espérée par l'insoumis que fut Joseph Wresinski.

Simon Liberati vient pour son ouvrage, Jayne Mansfield 1967 , publié chez Grasset en août 2011.

jayne mansfield 1967
jayne mansfield 1967 © Radio France

« Aux basses heures de la nuit, le 29 juin 1967 sur un tronçon de la route US 90 qui relie la ville de Biloxi à la Nouvelle Orléans, une Buick Electra 225 bleu métallisé, modèle 66, se trouva engagée dans une collision mortelle. » Dans cette Buick broyée se trouvait une femme, une "Hollywood movie star" de trente-quatre ans, danseuse nue à Las Vegas, célébrissime sex-symbol des années 50. Simon Liberait ressuscite Jayne Mansfield, l'actrice méconnue la plus photographiée au monde, fouille amoureusement dans les recoins les plus ténébreux de sa vie, retrace ses dernières heures en plein été hippie, qui disent aussi le crépuscule de l'âge d'or hollywoodien. Au programme : perruques-pouf, LSD 26, satanisme, chihuahuas, amants cogneurs, vie desaxée, mort à la James Dean, cinq enfants orphelins et saut de l'ange dans l'underground. Une oraison funèbre et morbid chic dans la droite ligne de Truman Capote et Kenneth Anger.

__

FM LAETI

Elle était venue nous faire un petit coucou tout début septembre. Cette jeune artiste est née en Guadeloupe et a grandi au Canada : deux endroits qui ont dû influencer son goût à la fois pour les musiques noires comme la soul et la biguine et pour les guitares folk.

Elle a grandi en musique car son père est le batteur du groupe Kassav.

Après avoir beaucoup voyagé, elle a enregistré un premier disque intitulé « It Will All Come Around » qui sort aujourd’hui !!!

Elle sera en concert le 27/10 aux Primeurs de Massy et le 07/11 au New Morning à Paris.

FM LAETI interprète avec ses musiciens une chanson intitulée : « Rise In The Sun » et une reprise d’un titre des Box Tops, intitulé, « The Letter » avec Richard Lornac.

KARKWA

C’est un groupe de Montréal, Montréal qui est devenue depuis une dizaine d’années, la nouvelle Mecque du rock !

Depuis leurs débuts en 1998, ils ont très vite acquis une excellente réputation scénique : leurs concerts sont à la fois tendus et fougueux et ils ont surtout raflé tous les prix possibles dans leur pays, aussi bien chez les francophones que chez les anglophones : du jamais vu là-bas pour un groupe qui chante en français !

Ils ont enregistré leur quatrième album « Les Chemins de Verre » en France : leur musique est à la fois rock, planante, littéraire, organique, poétique et puissante.

KARKWA interprète un morceau intitulé : « Le Bon Sens »

Ils seront en concert le 18 octobre à Strasbourg, le 19 à Lyon, le 21 à Evreux, le 26 à Caen, le 27 aux Rockomotives de Vendôme et le 03 novembre au Divan du Monde à Paris dans le cadre du festival des Inrocks.

Chroniqueurs et journalistes:

Daniel Morin

Ben

Aline Afanoukoé

Marie Colmant

Sonia Devillers

Antoine Buéno

Pianiste:

Richard Lornac

La chronique de Daniel Morin:

La chronique de Ben:

Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.