Nous recevons le créateur de mode Jean-Charles de Castelbajac , qui nous présente Des Anges dans la ville , le recueil photographique des anges qu'il a dessinés à la craie dans les grandes villes du monde entier... Publié le 7 mars 2012 aux Edition du Chêne .

Des anges dans la ville
Des anges dans la ville © Radio France

Quand on demande à Jean-Charles de Castelbajac quelle trace il aimerait laisser, il répond: «C'est un petit ange, que je dessine à la craie sur tous les murs un peu sombres que je rencontre. J'aime bien tout ce qui est lié à la fragilité de l'éphémère.» Jean-Charles de Castelbajac aime le dessin, le graphisme, le street art. Depuis toujours, il dessine des anges dans la ville. Chaque ange est associé à une personne, à une date et à un lieu. Cet album présente les 200 anges préférés de JCDC.

Les compères de Bref ,Kyan Khojandi (acteur vedette) et Bruno "Navo" Muschio __ (co-auteur et co-réalisateur) sont invités à l'occasion de la sortie en DVD de la mini-série à succès.

Bref
Bref © Radio France

TRISTAN NIHOUARN

Ce brestois a été le chanteur du groupe Matmatah de 1995 à 2008, année de leur séparation : treize ans de concerts, quatre albums studio et plus d’un million de disques vendus !

Il poursuit une carrière solo avec un premier album « Sauf Erreur De Ma Part », enregistré à Bruxelles avec le producteur Daniel Presley (Cali, Dionysos…), un album qui sortira lundi prochain.

Tristan Nihouarn a également composé la musique de la pièce « Le Torticolis de la Girafe », écrite par Carine Lacroix, mise en scène par Justine Heynemann et jouée en ce moment au Théâtre du Rond Point, jusqu'au 14 avril.

Il est actuellement en première partie de la tournée d’Hubert Félix Thiéfaine : demain à Bourg les Valence, le 23 mars à Cannes, le 24 à Gap, le 29 au Mans, le 31 mars et le 1er avril à Béthune et le 02 mai en solo au Nouveau Casino à Paris.

Tristan Nihouarn interprète avec ses musiciens « Meredith » et une reprise de Serge Reggiani, « Les Loups Sont Entrés Dans Paris » avec Richard Lornac au piano.

MOUNIRA MITCHALA

Son nom signifie « la panthère douce » : elle est tchadienne et il lui a fallu tout le courage d’une panthère pour devenir chanteuse dans un pays où être artiste signifie être moins que rien !

Elle a passé une partie de sa vie en exil en Allemagne avant de suivre des études de droit et de devenir greffière au tribunal de N’Djamena : elle prend donc des congés pour enregistrer des disques et faire des concerts.

Elle vient de sortir un nouvel album « Chili Houritki » (qui signifie « indépendance ») réalisé par Camel Zekri, sur lequel elle dénonce de sa voix puissante et sensuelle, la situation faite aux femmes.

Mounira Mitchala sera en concert demain au New Morning à Paris et elle chante avec ses musiciens, « Indépendance ».

La chronique de Ben : "Dies irae"

Chroniqueurs et journalistes :

Daniel Morin

Marie Colmant

Sonia Devillers

Ben

Antoine Bueno

Arnaud Tsamere

Pianiste :

Richard Lornac

Evénement(s) lié(s)

Concours Les Affranchis / Les Inrocks lab

Les références

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.