Joann Sfar nous parle de sa bande dessinée, La Comtesse éponyme, premier volume de la série Les Lumières de la France , paru aux éditions Dargaud le 26 août 2011.

Joann Sfar "La Comtesse éponyme"
Joann Sfar "La Comtesse éponyme" © Radio France

Les Lumières de la France, c'est bien sûr, l'esprit des Lumières, ce souffle philosophique jusqu'alors inconnu qui balaya notre pays au XVIIIe siècle et qui aboutit à la Révolution française et la Déclaration des droits de l'homme. Un certain Comte, fervent lecteur des nouveaux philosophes, mais tirant ses revenus du négoce des esclaves, prend conscience du paradoxe de son quotidien, ce qui lui fait dire : « Je voudrais pouvoir dormir sereinement avec la certitude que notre compagnie pratique un esclavage à visage humain. » Plongé dans ses réflexions, le comte délaisse peu à peu sa femme, la comtesse Éponyme, qui, elle aussi, pense beaucoup... Une fable philosophique irrésistible de drôlerie et de piquant par l'auteur du Chat du rabbin.

Bruno Gaccio nous parle de son ouvrage, Blanc, c'est pas nul , co-écrit avec Marie Naudet et publié aux éditions Descartes & Cie.

Voter est plus qu’un devoir, c’est le don de la démocratie, son cœur battant, dont beaucoup de pays sont encore privés. Les élections rythment la vie politique et son sillage de débats et de sondages, de rumeurs et de rebondissements, d’espoirs et de désillusions. La passion politique ne doit cependant pas nous faire oublier la procédure de vote elle-même. Elle doit d’une part refléter le mieux possible les choix des électeurs et, d’autre part, favoriser la meilleure offre politique. De ces deux points de vue, notre système électoral présente une singulière défaillance : il rend quasiment invisibles les votes blancs en les assimilant aux votes nuls, voire aux abstentions. Ces électeurs qui vont aux urnes expriment pourtant un choix, une insatisfaction qui est en même temps un signe adressé à la classe politique.

Ce livre explique comment nous pouvons aboutir à cette reconnaissance du vote blanc, sans changer la Constitution, sans presque rien changer, juste en le voulant.

Maxime Le Forestier vient pour soutenir l'association "Une statue pour Georges Brassens" qui a lancé jeudi une souscription pour l'édification d'un monument en hommage à l'auteur des "Amoureux des bancs publics" à Paris.

MINA TINDLE

On a déjà entendu sa voix aux côtés de JP NATAF sur le dernier album de celui-ci, de GAETAN ROUSSEL et en première partie du groupe BEIRUT.

C’est une grande voyageuse : le Texas, l’Andalousie, la Caroline du Nord et c’est au cours de ses voyages qu’elle trouve l’inspiration pour écrire des chansons à la fois intenses et raffinées.

Après avoir donné de la voix pour les autres, elle s’occupe aujourd’hui d’elle-même avec la sortie d’un premier EP autoproduit et enregistré avec la complicité de JP Nataf. Elle n’a pas encore signé avec une maison de disques mais ça ne saurait tarder !

MINA TINDLE sera en concert le 05 octobre au Salon Musical de St Eustache à Paris et en première partie de la tournée d’Alela Diane avec un concert le 13 octobre au Trianon à Paris.

Elle interprète accompagnée par JP NATAF, une chanson intitulée « Too CarryMany Small Things » et une reprise d’une chanson de JONI MITCHELL, « River » avec Franck Gélibert au piano.

MEDI

Formé au Conservatoire de Nice par André Ceccarelli, cet artiste a accompagné Charlie Winston à la batterie mais il joue également de la basse et de la guitare ! Après avoir écumé les bars de la Côte d’Azur, il part à Londres tenter sa chance. Là, il croise Dave Stewart, la moitié du groupe EURYTHMICS qui séduit par son talent, l’engage pour jouer à son mariage (c'est-à-dire devant Mick Jagger, Bob Dylan, Elton John, U2…) et produit son premier disque !

Il a sorti en janvier son deuxième album intitulé « You Got Me (Moving) » : un mélange de rock et de soul.

Il est actuellement en tournée : le 30 septembre à Villeneuve la Garenne, le 07 octobre à Savigny le Temple, le 13 octobre à Rouen, le 14 octobre à Lille et le 04/12 à la Cigale à Paris pour une date spéciale avec des invités qu’il a choisis : Camelia Jordana, Bensé, Jill Is Lucky, Irma….

Il interprète avec ses musiciens, « I Know What You Did ».

Chroniqueurs et journalistes:

Daniel Morin

Thomas VDB

Aline Afanoukoé

Marie Colmant

Sonia Devillers

Pianiste:

Franck Gélibert

La chronique de Daniel Morin:

La chronique de Thomas VDB:

Les liens

Une statue pour Georges Brassens

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.