Les comédiens Fred Testot , Ary Abittan et Jonathan Lambert sont sur le plateau des Affranchis pour nous présenter le film Dépression et des potes réalisé par Arnaud Lemort , en salles le 2 mai.

Dépression et des potes
Dépression et des potes © Radio France

Franck a tout pour être heureux. Une jolie fiancée brésilienne, un boulot intéressant et pourtant… En vacances sur une plage de rêve à l’île Maurice, il déprime. De retour à Paris, le diagnostic du médecin tombe : il est en dépression. Quand il retrouve sa bande de potes qu’il n’a pas vus depuis 6 mois, il leur annonce la nouvelle. Chacun va s’investir pour lui faire remonter la pente. Mais on s’aperçoit très vite qu’ils sont aussi déprimés que lui. C’est finalement tous ensemble qu’ils vont essayer de retrouver un équilibre.

L'écrivain et journaliste Frédéric Martel viendra nous parler de son essai polémique J'aime pas le sarkozysme culturel publié chez Flammarion.

__

Fred Martel
Fred Martel © Radio France

J'aime pas le sarkozysme culturel. Est-ce une idéologie ? Une attitude ? Un opportunisme ? Mon intuition première, c'est que le sarkozysme culturel est d'abord un système. Ce système, qui n'a encore jamais été décrit dans sa complexité, englobe les médias et la communication, les intellectuels et l'école, Internet, et bien sûr cette culture "middlebrow", à la fois populiste et élitiste, caractéristique du chef de l'Etat. En cela, la culture est le péché originel du sarkozysme. Mais aujourd'hui, il ne s'agit plus seulement de raconter le sarkozysme culturel, il faut aussi le combattre. Le président-sortant risque d'être réélu. Comment ? Grâce à la bataille des idées, à un plan de communication redoutablement efficace et à une guerre culturelle minutieusement préparée. Pourtant, je fais l'hypothèse que, si Sarkozy est battu culturellement, il sera aussi battu politiquement.

LENOX

Il pourrait venir d’une banlieue de New York tant son premier album « Opening Act » est un vrai condensé de hip-hop, de reggae et de soul.

Mais Lenox est belge, ses parents lui ont offert sa première basse lors d’un voyage à New York et il a suivi des études de musique au Berklee College of Music de Boston.

Il est installé aujourd’hui à Paris, il travaille comme producteur pour payer ses factures et développe en parallèle ses propres projets dont Lenox.

La presse spécialisée le compare à Mark Ronson et à Danger Mouse, deux des producteurs les plus recherchés du moment !

Son premier album sort aujourd’hui et Lenox interprète « Colorblind » en compagnie de ses musiciens et de son complice, le chanteur Ben Mazué et une reprise d’Aloé Blacc, « I Need A Dollar » avec Richard Lornac au piano.

JOHN MORILLION

Il est parisien, il a passé son enfance entre l’Angleterre, les USA et la France, il a joué dans plusieurs groupes de rock avant de s’élancer en solo.

Il revient tout juste du Printemps de Bourges où il a défendu les chansons pop-rock de son premier album « Love It All » sorti la semaine dernière.

John Morillion et ses musiciens jouent la chanson titre de l’album « Love It All ».

Chroniqueurs et journalistes :

Daniel Morin

Marie Colmant

Sonia Devillers

Jean-Jacques Vanier

Lamine Lezghad

Pianiste :

Richard Lornac

__

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.