New York City, Hester Street in Manhattan 1903
New York City, Hester Street in Manhattan 1903 © Wikimedia commons / anonyme

C’est bien connu, derrière tout écrivain se cache… un lecteur !

Et c’est de lui qu’il sera question tout l’été.

Chaque samedi, romanciers, essayistes et philosophes viendront parler de l’auteur qui leur a donné le goût du rêve et de la création.

Le premier à tenter l’aventure nous vient du polar...

Couronné cette année par le prix Goncourt, il a choisi de nous faire découvrir un romancier new yorkais, véritable star aux Etats-Unis, dont les romans nous font revivre les grands moments de l’histoire américaine, sur fond de politique et de jazz.

Ce soir, deux beaux esprits se rencontrent :

Pierre Lemaitre et Edgar Lawrence Doctorow .

A lire et à relire… Références des romans évoqués lors de l’entretien

Edgar Lawrence Doctorow

E. L. Doctorow
E. L. Doctorow © Wikimedia commons / Mark Sobzcak
  • Ragtime [1975], traduit de l’anglais par Janine Hérisson, Editions Robert Laffont, 1976

  • Billy Bathgate _ [1989],_ traduit de l’anglais par Michel Lederer, Petite Bibliothèque de l’Olivier, 2003

- Cité de Dieu [City of God, 2000], traduit de l’anglais par Jacqueline Huet et Jean-Pierre Carasso, Editions de l’Olivier, 2003

Pierre Lemaitre

Au revoir là haut
Au revoir là haut © Radio France

Au revoir là-haut , Editions Albin Michel, 2013

Trilogie Verhœven

> Travail soigné , Éditions du Masque, 2006 - réédité au Livre de Poche

> Alex , Editions Albin Michel, 2011 - réédité au Livre de Poche

> Sacrifices , Editions Albin Michel, 2012 - réédité au Livre de Poche

> Rosy et John , Editions Le Livre de Poche, 2014

Parmi les nombreuses adaptations cinématographiques des romans de Doctorow, découvrez ici la bande-annonce du Ragtime de Milos Forman.

Samuel Glaumé a prêté sa voix aux deux premières lectures (Cité de Dieu et Ragtime ) et assure également la traduction des propos de Doctorow (archive disponible dès lundi 30 juin).

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.