Les maires pas contents contre l’Etat : rien de nouveau sous le soleil.

Il y a même eu des périodes où le conflit entre les élus locaux et le gouvernement était beaucoup plus rude qu’aujourd’hui, avec des manifestations, dans la rue de maires, monté à Paris… toujours sur des questions de finances locales. 

Premier exemple en 1953. Deuxième exemple en 1970 : les maires descendent dans la rue et veulent être reçus par Jacques Chaban-Delmas, le premier ministre. Ils craignent la réforme de la patente, un impôt qui alimente les finances locales. La patente sera supprimée en 1975, remplacée par la taxe professionnelle.

L'équipe
Thèmes associés