Les maires pas contents contre l’Etat : rien de nouveau sous le soleil.

Il y a même eu des périodes où le conflit entre les élus locaux et le gouvernement était beaucoup plus rude qu’aujourd’hui, avec des manifestations, dans la rue de maires, monté à Paris… toujours sur des questions de finances locales. 

Premier exemple en 1953. Deuxième exemple en 1970 : les maires descendent dans la rue et veulent être reçus par Jacques Chaban-Delmas, le premier ministre. Ils craignent la réforme de la patente, un impôt qui alimente les finances locales. La patente sera supprimée en 1975, remplacée par la taxe professionnelle.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.