Les assises de l'opposition sur le thème de l'immigration en 1990. RPR/UDF

Quand Jacques Chirac et Valéry Giscard d'Estaing, en 1990, parlaient d'une seule voix sur l'immigration
Quand Jacques Chirac et Valéry Giscard d'Estaing, en 1990, parlaient d'une seule voix sur l'immigration © Getty / Sygma / Jean-Michel Turpin

À l’occasion du débat de la loi asile-immigration, on a pu observer quelques convergences entre LR et le FN. Ce n’est pas nouveau.

Quand la droite est dans l'opposition, elle en fait des tonnes pour tenter de contrer l’extrême droite, non pas en luttant contre ses arguments, mais en les reprenant.

En avril 1990, aux États généraux de l'opposition à Villepinte, organisés par Nicolas Sarkozy et Alain Madelin sur le thème de l'immigration, Valéry Giscard d'Estaing propose un "quota zéro d'immigration" car "la France n'est pas un pays d'immigration" explique l'ancien président.

Jacques Chirac, quant à lui, prône "une différenciation entre français et étrangers, notamment dans le domaine des prestations familiales".

Seul le centriste Bernard Stasi, 'était dressé contre ces dérives : "Ces valeurs que vous conspuez sont l'honneur de la France. mettre le doit dans l'engrenage de la préférence nationale, c'est donner raison à Le Pen. Ce n’est pas en nous alignant, si peu que ce soit, sur les positions et sur les thèses du Front National, que nous dissuaderons les électeurs de voter pour cette formation politique" avait dit le centriste à la tribune, sous les huées.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.