Sandrine Oudin est allée à la rencontre d'une association qui propose à des migrants de renouer avec leur savoir-faire d'artisans.

La Fabrique nomade est une toute jeune association qui vient en aide aux migrants… Elle les aide à renouer avec leur passé. Beaucoup délaissent le métier qu’ils exerçaient dans leur pays : ils étaient potiers, céramistes, couturiers, tapissiers, sculpteurs, ébénistes, parfois très diplômés… Ils se retrouvent caissiers, hommes de ménage, agents de sécurité ou jardiniers…

"La fabrique nomade" veut inciter ces hommes et ces femmes à renouer avec leur vrai métier.

L'association met à leur disposition des ateliers pour qu’ils s’y remettent, et les aident à obtenir des formations ou des équivalences pour valoriser leurs compétences afin de pouvoir exercer leur métier d’artisan en France.

Site de La Fabrique nomade

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.