Et si le petit roupillon devenait la "norme" au travail ?

Un atelier "micro sieste"
Un atelier "micro sieste" © Radio France / Sandrine Oudin

Deux copines de fac ont lancé fin 2016 une start up qui vise à développer la sieste au travail.

Comment lutter contre le coup de barre d'après déjeuner ? On baille, on cligne des yeux, on ne sait plus ce qu’on vient de lire ou ce que l’on vient d’écrire ... 

Aller hop ! Au dodo !

Camille Desclée et Gabrielle de Valmont proposent des kits en tissu qu'elles appellent "bulles" ou "cocons à sieste". Des sortes de petites tentes qui s'installent n’importe où en moins de cinq minutes. 

Un p’tit roupillon avec la bénédiction du patron  ?

En deux ans, les deux copines ont déjà convaincu près d’une quarantaine d’entreprises et non des moindres, 80% de grands groupes comme Renault, Total, BMW, Orange, l'Occitane, la Francaise des jeux ...

Tous accordent et même conseillent désormais à leur salariés la case dodo mais attention ... On parle de micro sieste. Quinze à vingt minutes maximum pour qu'elle soit efficace.

Et pour ceux qui ne savent pas faire, "Nap-and-up" initie les salariés sous forme d’ateliers collectifs animés par une sophrologue comme celui-ci ...

LA SUITE A ECOUTER

Pour en savoir plus www.nap-and-up.com

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.