Pour parer à la fermeture des commerces et services publics à la campagne, une jeune start'up invente un concept inédit de conciergeries dans les petits villages.

Le Comptoir de campagne de Lancié dans le Rhône
Le Comptoir de campagne de Lancié dans le Rhône © Radio France / Sandrine Oudin

C'est l'idée d'une quadragénaire lyonnaise. Virginie Hils est partie de deux images qui ne collaient pas ensemble : d'un côté celle de français qui de plus en plus retournent à la campagne et de l’autre celle des "villages dortoirs" où il n’y a rien ou pas grand-chose.

En France, un petit village sur deux n’a plus de commerce. 

Plus d’épicerie, plus de boulangerie, plus de boucherie mais aussi plus de cordonnier, plus de pressing, plus de fleuriste, plus de marchand de journaux ...

Dans ses Comptoirs de campagne, Virginie essaie de tout caser ... ou presque !

"Pour que vivre à la campagne ne veuille pas dire loin de tout" 

Produits locaux en circuit court. 

Service de clés minute, de pressing, de retouches, de coordonnerie, d'imprimerie.... 

Les comptoirs font aussi pour certains relais postal ou point de vente de billets de train. 

Coin bistrot également avec petite restauration. 

La liste est longue ...

Il y a déjà six comptoirs de campagne en Auvergne - Rhône Alpes. Il y en aura neuf de plus d'içi la fin de l’année avant de s'étendre en Bourgogne. L'idée étant à terme de gagner toute la France.

Sandrine Oudin a testé pour nous le Comptoir de campagne de Lancié, petite commune de mille habitants près de Macon dans le Beaugolais. Lancié n’avait plus de commerce excepté un petit restaurant.

LA SUITE A ECOUTER

www.comptoirdecampagne.fr

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.