Parties de Buenos Aires en Argentine les Gratiférias ont conquis les Français. Elles se multiplient aussi bien dans les grandes villes que dans les toutes petites communes.

Huitième gratiféria à Yversay dans la Vienne
Huitième gratiféria à Yversay dans la Vienne © Radio France / Sandrine Oudin

Dans la série « économie circulaire », « chasse au gaspi » et « serrons-nous les coudes » dans le contexte économique et social actuel ... place aux marchés gratuits ! 

De plus en plus de communes délaissent les vide-greniers pour leur préférer les "gratiférias". Elles se répandent comme une traînée de poudre dans l’hexagone. 

Consommer sans… rien payer !

Ici, on laisse le porte-monnaie à la maison. Y'en a pas besoin. Y'a pas de caisse !

La vaisselle, les bouquins, les vêtements, les chaussures, le meubles, les jouets, l’électroménager ...  Tout est GRATOS !

Et rien à voir avec du troc !

Ici, on n'échange pas son grille-pain contre un chauffe-biberon. Pas de règles. Pas d'obligation. C'est du libre-service.

Une espèce de chassé-croisé entre des personnes qui déposent ce dont elles ne veulent plus et des personnes qui viennent se servir. Ça peut être les mêmes (on dépose-on prend) mais pas forcément.  Vous allez voir...

Direction Yversay, un tout petit village de la Vienne qui organisait dimanche dernier sa 8éme « gratif » et comme à chaque fois, carton plein ! 

Le petit bourg a vu défiler plusieurs centaines de personnes venues parfois de loin, attirées par ce concept original et forcément surprenant ...

LA SUITE A ECOUTER

Envie de tester ? Pour connaitre les gratiférias les plus proches de chez nous, rendez-vous sur les sites de brocantes et vides greniers ou bien sur leur page dédiée. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.