C'est un concept de collocation insolite primé pour cela par la société Saint-Vincent-de-Paul pour son côté innovant, humain ET solidaire.

Caracol au Perreux-sur-Marne
Caracol au Perreux-sur-Marne © Jules Tirilly

Quand vous êtes étudiant ou jeune actif, que vous cherchez une colocation, à la limite vous choisissez le secteur, proche de la fac ou du boulot. 

Pour le reste, sur qui on tombe, c’est la loterie ...

Avec Caracol on choisit de « coloquer » avec l’autre bout du monde !

On économise et on s'enrichit 

Moit’- Moit’ jeunes français et jeunes migrants arrivés en France qui par définition n’ont pas de travail, donc pas de salaire, donc pas de caution et personne évidemment pour se porter garant.

J'ai connu ça en Suisse, je n'ai rien inventé !

Simon Guibert, le fondateur de Caracol a découvert le concept à Genève lors de ses études entre 2013 et 2015.

L'idée est de solliciter les propriétaires de logements vacants voués à la démolition pour les convaincre de les proposer à des personnes avec ou sans travail qui les valoriseront le temps du bail.

Caracol est né fin 2017. Il a déjà essaimé à Toulouse et à la Roche-sur-Yon. 

Il est en projet à Marseille et Paris ...

Voici la toute première colocation ouverte en février dernier au Perreux-sur-Marne. 

LA SUITE A ECOUTER

http://caracol.house 

https://www.facebook.com/ColocationCaracol/

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.