La toute jeune association Hebdo écolo organise des opérations de ramassage de mégots, des "cueillettes". En un an, elle en a déjà récupérés sur les trottoirs un demi-million, qui ne finiront donc pas dans les océans. Sandrine Oudin s’est invitée à une cueillette.

Une association organise la cueillette de mégots
Une association organise la cueillette de mégots © Getty / Armin Weigel/dpa

Mathieu Plot, le fondateur d'Hebdo écolo explique : "Ce qui pollue le plus les océans, ce sont les mégots de cigarette, devant les sacs poubelles, devant les bouteilles en plastique... Les animaux les mangent pensant que c'est de la nourriture. Et ce n'est pas biodégradable. Pas du tout. Chaque mégot met 15 ans à se dégrader !"

"Si tu jettes un mégot par terre, tu sais que c'est une tournée !" Corentin, le bénévole de l'association plaisante et distribue le matériel : les gants, la bouteille en plastique, et les brassards pour se reconnaître. Ils sont blancs pour une première participation, jaune pour une deuxième... Il  poursuit : "Nous avons à peine huit mois d'existence, c'est peu et nous arrivons à Hebdo écolo à avoir 50 personnes qui viennent avec le sourire sous la pluie à Rennes pour nous aider !"

Une des bénévoles témoigne : "Je fais une cueillette par mois. La première fois j'étais très impressionnée. En trois quarts d'heure, j'ai dû remplir une bouteille d'1,5 litre : ça fait 900 mégots ! En marchant dans la rue, on fait pas forcément attention à tous ces restes de cigarette par terre."

Un autre participant au ramassage explique : "Je dois être là, parce que si tout le monde fait un petit peu quelque chose cela aura un impact sur la Terre."

=> Le site d'Hebdo écolo   

L'équipe