Retrouver les grandes heures de la Maison de la Radio qui va fêter ses 50 ans, écouter la chanteuse Mayra Andrade, voir le film de Polanski "La Vénus à la Fourrure" et profiter des adaptations de pièces classiques par 2 grands metteurs en scène européens Thomas Ostermeier, et Ivo Van Hove.

Le choix de : Les Grandes Heures

Marguerite Yourcenar
Marguerite Yourcenar © Apic / Getty Images

A l’occasion des 50 ans du bâtiment de la Maison de la Radio, un très beau livre issu de la collection «Les grandes heures» nous fait revivre certains des grands entretiens radiophoniques d’écrivains. Il est coédité par Radio France, l'Ina et La Table Ronde.

La collection « Les Grandes Heures » (Ina / Radio France) a été créée en 1994 et rassemble une quarantaine de titres. Artistes, cinéastes, écrivains et intellectuels, ils ont marqué le xxe siècle.

Dans le livre qui vient de paraitre, se succèdent 12 entretiens qui ont marqué des grands moments de Radio. Un exemple, avec Marguerite Yourcenar, auteur des Mémoires d’Hadrien en 1951, Prix Femina en 1968 pour L’œuvre au noir, première femme à l’académie française en 1980

Le choix musical d'Isabelle Pasquier : La chanteuse Mayra Andrade

C'est le 4° album de la jeune cap verdienne Mayra Andrade. son titre "Lovely difficult". (Sony) __

Un album qui offre un subtil métissage entre musique traditionnelle et musique pop. La chanteuse installée à Paris est à la croisée de toutes les influences musicales.

Mayra Andrade
Mayra Andrade © CC

Quelques secondes de la voix de Mayra Andrade et l'adrénaline baisse tout de suite. Cette voix suave pourrait être la petite fille de Césaria Evora avec laquelle elle a chanté, mais Mayra Andrade a eu plus de chance que la diva aux pieds nus.

Cette jeune femme de 27 ans a grandi au Cap Vert avant de voyager entre le Sénégal, L'Angola, l'Allemagne et Paris. elle a reçu un Grand Prix de la Francophonie au canada qand elle avait tout juste 16 ans! 

Dans cet album elle s'est entourée de la plume et des compositions de Yael Naim, Tété, Benjamin Biolay, Hugh Coltman et Piers Faccini. Elle chante en 5 langues.

En concert le 14 décembre à Nantes au festival "Tisse metisse"

 

Le choix théâtre de : Les metteurs en scène européens

Ivo Van Hove (néerlandais) et Thomas Ostermeier (Allemand) ont en commun l'art de réadapter des classiques. Il sont a l'affiche en ce moment avec "L'avare " dans la mise en scène de Ivo von Hove et "Mademoiselle Julie " dans la mise en scène de Thomas Ostermeier.

Ce sont deux classiques revisités par deux des plus grands metteurs en scène européens actuels. Ce sont deux mises en scène qui décoiffent, qui sont totalement en prise avec notre époque. Sans dénaturer l'esprit originel des pièces. Elles les respectent et leur apporte un souffle nouveau.

L'Avare Ivo van Hove
L'Avare Ivo van Hove © @ Toneelgroep

Pour l'Avare, le néerlandais Ivo van Hove a placé l'action de la pièce dans un grand loft moderne. Harpagon ne compte pas ses pièces, mais passe son temps devant ses écrans d'ordinateur à surveiller les cours de ses actions boursières. Ses enfants jettent l'argent par les fenêtres. Cléante flambe au jeu et collectionne les belles fringues. Au bout du compte les enfants quittent le domicile paternel et laisseront Harpagon, noyé dans sa solitude...Et pour Mademoiselle Julie, l'allemand Thomas Ostermeier a placé l'action de la pièce dans la Russie d'aujourd'hui. La pièce est interprétée par le Théâtre des Nations de Moscou. Mademoiselle Julie, jeune aristocrate entretient une liaison avec son valet. La pièce dénonce l’extrême stratification sociale russe et le repli sur soi d’une aristocratie de l’argent.Ivo van Hove et Thomas Ostermeier sont deux des metteurs en scène les plus talentueux en Europe.Leur style est subverssif et transgressif . Il fait du bien car on voit assez peu ce genre de spectacles sur la scène française, plus frileuse.

Le choix . cinéma d'Eva Bettan : La Vénus à la fourrure de Roman Polanski

interprété par Emmanuelle Seigner, (qu'Eva Bettan a rencontré) , et Mathieu Amalric.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.