Le choix cinéma d'Eva Bettan - Gloria de Sebastián Lelio

Le choix musique d'Isabel Pasquier - Tinariwen actuellement en tournée. Ils seront au Trianon le 11 mars

Plus que jamais le blues du désert de Tinariwen est aussi le blues de la résistance. Leur musique qu'ils appellent « assouf » en tamasheq, c'est la solitude et la nostalgie. Il y a toujours cette rencontre improbable et pourtant si puissante entre musique traditionnelle touareg percussive et le blues et rock américains. Une rencontre née dans les camps militaires libyens du colonel Kadhafi. Mais il n’y a pas de folklore dans cet album habité par le sentiment de déracinement, le terrible sentiment d'etre en exil dans son pays.

Le groupe a invité des membres des « Hot chili peppers » et de « Nashville ». Cela fait plus de 30 ans maintenant que la tribu nomade des Tinariwen nous fascine avec ses rythmiques lancinantes et ses boucles hypnotiques ...

Le choix théâtre de Stéphane Capron - Oncle Vania de Tchekhov au Théâtre National de Bretagne

Oncle Vania
Oncle Vania © radio-france / Brigitte Enguerand

Oncle Vania est une pièce de troupe, à la fois joyeuse et désespérée où il est beaucoup question des doutes dans la sphère familiale. Le metteur en scène Eric Lacascade est un spécialiste de Tchekhov. Ici il a décidé de croiser deux textes, « Oncle Vania » et « L'homme des bois » dans lesquels on retrouve les mêmes personnages.

Dans Oncle Vania, la famille devient un microcosme social avec ces luttes de pouvoir, avec ses alliances, avec cette tension permanente. C'est aussi une pièce visionnaire qui parle de politique et d’environnement.

La mise en scène d'Eric Lacascade est évolutive. Au début on est convié à un grand banquet festif. Et petit à petit il nous faire rentrer dans la psychologie et l'intimité des personnages. Alors par moment la tension baisse un peu, il faut le dire, le spectacle est long, 2h40. Mais cela devrait se resserrer et se condenser.

Le spectacle y est joué jusqu'au 1er mars au TNB, le théâtre national de Bretagne avant une tournée qui passera par Paris et le Théâtre de la Ville.

Le choix littérature d'Ilana Moryoussef: "Téhila" de l’écrivain et prix Nobel de littérature israélien Samuel Agnon – Editions Gallimard

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.