Le choix musique d'Isabelle Pasquier: "Pure Heroine " de Lorde

Elle ne manque pas de culot Lorde pour intituler son premier album "Pure héroïne". Cette fille qui a encore 16 ans fait presque peur avec ce talent hors norme.

On ne va vous refaire le coup de la nouvelle Lana del Rey, mais quand même , la chanteuse de "Vidéo games" devrait se méfier de Lorde qui signe des ballades électro pop sombres et fluo, sucrées et vénéneuses avec une voix qui semble avoir déjà tout vécu.

Elle parle du spleen adolescent, de la peur de grandir, des premiers amours, de la solitude.

Elle a grandi aux cotés d'une maman poète et fan d'Allan Ginsberg et de Raymond Carver. Et coté musique elle a été bercée par Neil Young, Nick Drake et Ottis Redding. Résultat à 12 ans, elle est repérée par une vidéo d'un spectacle de son école et à 13 ans elle signe avec Universal.

Le choix spectacle de Stéphane Capron: le cirque Le cubitus du Manchot

Le cirque actuel ne s'est jamais aussi bien porté. Les compagnies sont de plus en plus imaginatives.

On peut le constater lors de deux festivals qui se déroulent jusqu’à dimanche soir à Auch pour Circa et à Paris sur la pelouse de Reuilly pour Village de Cirque.

On vous propose de voir un formidable collectif - Le cubitus du Manchot - composé de 15 acrobates et musiciens. C'est énergique, leur spectacle respecte le cirque tout en apportant un regard totalement décalé. Ils osent beaucoup de choses sur la piste dans un univers très rock n’ roll.

Le choix littéraire d'Ilana Moryoussef: Sorj Chalandon , pour "Le quatrième mur" , publié aux Editions Grasset

Sorj Chalandon a été reporter de guerre . L’histoire du quatrième mur se passe pendant la guerre du Liban en 1982. Mais c’est moins un livre sur la guerre qu’un livre sur l’amitié.

L’amitié qui lie Georges, un militant gauchiste et antifasciste et Samuel Akounis, juif et grec, opposant à la dictature des colonels. Un merveilleux personnage qui incarne la victoire de l’intelligence contre la bêtise des slogans.

Hélas, Sam se meurt d’un cancer à Paris. Il charge Georges d’aller au Liban pour une mission osée. Il doit trouver des acteurs amateurs de toutes les communautés qui composent le Liban pour monter Antigone, la pièce de Jean Anouilh.

Un pari fou que Georges résume ainsi : « Allez dans un pays de mort avec un nez de clown »

Mais cela ne suffit pas à exorciser les horreurs de la guerre. Georges se trouve au Liban au moment de Sabra et Chatila. C’est un événement que Sorj Chalandon lui-même a couvert quand il était journaliste pour Libération. C’est un événement dont il n’a jamais réussi à se remettre.

Ce roman, il l’a écrit pour ça. Il s’est promis que ce serait son dernier roman sur la guerre.

Le choix cinéma d'Eva Bettan: "Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill"

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.