Cette semaine le service culture de France Inter vous propose de découvrir la mélancolique baroque du chanteur Peter Peter, les photos engagées de Mathieu Pernot et de lire un saga familiale sur les mineurs de fond.

Le choix musique d’Isabel Pasquier : Peter Peter

On part à Montréal pour découvrir l 'album d'une nouvelle voix qui compte déjà sur la scène francophone: Peter Peter. Un presque trentenaire qui charme par sa mélancolie et son accent. Ce beau gosse tendance anorexique dégage une belle étrangeté. Il chante le spleen des trentenaires qui commencent à peine leur vie et ont déjà le sentiment de l'avoir ratée. Ses chansons parlent de beauté baroque, de drogue et d'amour en fuite. Le jeune québecquois ose des vapeurs électro vintage et des nuages new wave.

Le choix exposition de : le photographe Mathieu Pernot au Jeu de Paume et à la Maison Rouge.

Caravane Mathieu Pernot
Caravane Mathieu Pernot © Radio France / Mathieu Pernot

Le travail de Mathieu Pernot est riche, c'est un photographe qui se passionne pour les êtres humains et les lieux marginaux ...comme les prisons, les hôpitaux psychiatriques ou les camps de Roms. Il nous fait découvrir des endroits incongrus et souvent interdits. Il questionne notre époque et donne à regarder ce que l'on se refuse parfois de voir par nous-mêmes.

A la Maison Rouge, il a exhumé avec un chercheur du CNRS les archives d'un hôpital psychiatrique dans le Manche près de Cherbourg. Il est tombé sur des centaines d'images des années 30 à nos jours. Au Jeu de Paume on peut suivre son travail depuis sa sortie de l'école de photographie d'Arles en 96. Il nous fait pénétrer dans l'intimité des gens du voyage.

On découvre ainsi toute la richesse de cette communauté. La première photo de l'exposition (ci dessus) est impressionnante. C'est une grande caravane en feu. Il y a aussi de grands portraits magnifiques qui s'appellent "Les hurleurs". Ce sont des familles qui s'approchent au plus près des prisons pour engager des discussions avec les détenus de l'autre côté du mur.

Le choix littérature d’Ilana Moryoussef : Noces de charbon de Sandrine Chauveau – Editions Gallimard

Noces de Charbon dévoile l'union de deux mondes qui s'entrechoquent et se haïssent. Dandy, cocotte, grand patron et mineur de fond, orpheline, riche héritière, quelques salauds, une ingénue, une intrigante... autant de personnages romanesques dont la disparition accompagnera celle de l'«or noir». En remontant le filon de ses origines, Sophie Chauveau a reconstitué la traversée d'un siècle, depuis le nord de la France à la fin du XIXe siècle jusqu'à Paris en 1968.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.