Cet été dans Les choses de la ville, on décortique les objets de nos villes, avec ceux qui les conçoivent. Aujourd’hui, le marais…

Le marais de Bourges
Le marais de Bourges © Getty / Guy Thouvenin

Le marais est une de ces « choses de la ville » relativement méconnues mais pourtant présentes dans de nombreuses villes, notamment celles situées à la confluence des fleuves. C’est le cas de Bourges, la ville aux sept rivières dans le département du Cher.

David Abittan s'est rendu avec son micro dans les marais de Bourges pour rencontrer le paysagiste Damien Roger. Fondateur de l’agence Paludes, il est également l’heureux possesseur d’une parcelle agricole au sein de ce marais.

Du paysage à l'écosystème

De nombreuses villes ont eu leurs marais, beaucoup en ont encore. De Saint-Omer à Amiens, en passant par les marais côtiers des Sables-d'Olonne ou de Camargue, ils font partie intégrante du paysage de l'Hexagone.

Au-delà d'une simple nappe d'eau stagnante, ces lieux possèdent leur propre écosystème. Roseaux, massettes et joncs comptent parmi les végétaux dominants. Quant aux insectes qui émergent des eaux, ils servent de nourriture autant aux amphibiens, qu'aux oiseaux et aux chauves-souris.

Au service de l'activité humaine

Les marais de Bourges sont situés juste à côté du centre-ville, mais restent relativement invisibles. Ils sont cachés et forment une enclave de 135 hectares. 

Réaménagés, les habitants les dédient désormais à toutes formes d'activités humaines passant de la pêche aux potagers. Ils sont découpés en près de 1500 parcelles.

En 2003, ces marais ont été classés "monuments naturels et sites classés" et sont désormais protégés.

Pour découvrir plus d’informations sur l’architecture, rendez-vous sur le magazine web tema.archi.

Cette chronique est réalisée en partenariat avec l’Ordre des Architectes.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.