Tout l'été dans Les choses de la ville, on décortique les objets de nos villes avec ceux qui les conçoivent ou les habitent. Rendez-vous aujourd'hui à Pechbonnieu, près de Toulouse, où l'ancienne mairie a été récemment agrandie par l'architecte Benjamin Van Den Bulcke de l'Atelier ATP.

Mairie de Pechbonnieu (31) - Architecte Atelier ATP
Mairie de Pechbonnieu (31) - Architecte Atelier ATP © Arnaud Mansat

David Abittan nous donne rendez-vous à Pechbonnieu, près de Toulouse. Depuis sa place principale longée par une route départementale, on distingue le bâtiment historique de la mairie. Une petite maison, sur deux niveaux, qui a récemment été réhabilitée et largement agrandie par l’architecte Benjamin Van Den Bulcke de l’Atelier ATP :

Ce bâtiment est axé sur la petite fontaine qui occupe le centre de la place, et puis on rentrait par ce petit perron, trois-quatre marches étaient installées le long du trottoir. C'est un petit patrimoine, le bâtiment est symétrique, il est de deux niveaux, il avait quelques qualités d’ordonnancement, notamment. Et c’était le lieu privilégié pour rentrer. Aujourd’hui, bien sûr, dans un bâtiment public on ne rentre plus par trois ou quatre marches.

On ne rentre plus dans une mairie par trois ou quatre marches parce qu’il faut désormais que tout le monde puisse y accéder en fauteuil, avec une poussette ou des béquilles. Au-delà des marches, ce perron posait un problème aussi car il prend place sur un tout petit trottoir. Il a donc fallu déplacer l'entrée, parmi les nombreuses autres transformations qu'a connu le bâtiment :

On lui a enlevé les excroissances, les ailes, tout ce qui perturbait un petit peu son équilibre, sa netteté. Il a aussi énormément changé de couleur, ce qui fait jaser dans le village puisqu’il était vert-gris, c'était des enduits ciments qu’on a appliqué dans les années 50-60. Maintenant, il a une teinte beaucoup plus chaude puisqu’il est rouge brique.

Cette façade rouge ressort d’autant plus que la nouvelle extension est au contraire plutôt sobre, en béton gris. Elle prolonge la mairie historique par un bâtiment assez fin découpé en trois partie dont l’une, au milieu, est reculée par rapport à la route afin de créer un parvis. Il s'agit désormais de la nouvelle entrée du bâtiment. Benjamin Van Den Bulcke précise les différents choix opérés :

Depuis l’entrée, on a privilégié les cadrages vers les extérieurs, les ouvertures particulièrement choisis. À la fois ce hall de la mairie, il ne nous semblait pas très important qu’il soit largement ouvert sur la place qu’on a découvert auparavant, sur le parvis. Le tumulte, entre guillemets, de la route départementale, ici il est écarté.

Le calme des lieux reconfigurés participent aux bonnes conditions de travail et d'accueil des agents municipaux et des administrés. Un usage concret qui se combine avec le rôle symbolique fort que comprend un tel lieu, celui de l'incarnation de la démocratie locale, ouverte à ses citoyens. Le premier étage de l'édifice où se trouve le bureau de Madame la maire Sabine Geil-Gomez, répond à cet objectif avec une multiplication des ouvertures :

Voilà le bureau du maire avec, effectivement, une magnifique vue sur la place du village. Ça va dans les deux sens une vue sur la place du village, c’est à dire que le village peut aussi vous regarder.

Au-delà de ses seuls services municipaux, l’administration de l’intercommunalité dont fait partie Pechbonnieu est aussi hébergée ici dans le bâtiment de la mairie, ce qui permet quelques économies, explique Sabine Geil-Gomez :

Ça nous a permis de mutualiser beaucoup de choses, donc forcément de faire des économies très importantes, puisque la salle de repos, la salle de réunion, la salle d’archives, la salle du conseil aussi, toutes ces salles sont mutualisées, et c’est tout à fait faisable puisqu’on ne les utilise pas en même temps.

Ce dernier enjeu de mutualisation, que l’on retrouve désormais de plus en plus dans nos villes, est quelque chose d’assez récurrent dans les mairies du fait notamment de l'introduction de nouvelles instances de gestion territoriales. Dans des villes beaucoup plus petites, il arrive que la mairie constitue le seul bâtiment public.

Les choses de la ville, en partenariat avec l'Ordre des architectes.

Les invités
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.