Les Eurockéennes ont un parfum exquis de début d’été. Dans ce coin de paradis, on savoure des pépites musicales comme on se régale de friandises à la belle saison.

Les Eurockéennes
Les Eurockéennes © AFP / Sébastien Bozon

Pour cette seconde soirée en direct de Belfort, Rebecca Manzoni nous propose de (re)découvrir quatre artistes : la diffusion en direct du concert de Parcels, ainsi que la retransmission d'extraits des concerts de Jain, Devendra Banhart et Petit Biscuit.

Retrouvez le concert capté par Arte Concert :

Jain

Sous ses innocents dehors en col Claudine et petite robe noire, Jain transbahute un univers un peu dingue. De son enfance vagabonde entre Congo-Brazzaville, Dubaï et Abu Dhabi, la demoiselle conserve de savoureuses séquelles musicales. Ce qu'aime cette funambule fan de hip-hop, de soul et de musique africaine ? Osciller entre le jazz, le rap, le reggae ou la pop, entrechoquer les styles qu'elle hybride. Résultat : Zanaka, son album patchwork fait mouche et remporte le prix Révélation des Victoires de la musique 2016 tandis que ses singles Makeba et Come déferlent sur les ondes.

Parcels

Derrière leur look intrigant et leur apparence de surfeurs dilettantes, ces fous de Daft Punk et des Bee Gees, passés par des formations metal et folk, ont l’art de façonner un concentré de funk-pop mâtiné de punk groovy et d’electronica cotonneuse.

Leçon de groove à l'australienne

Devendra Banhart

Après avoir vagabondé entre le Texas, le Venezuela et la Californie de son enfance, puis de San Francisco et New York City à Paris tout en ciselant une série d’albums - dont les somptueux Cripple Crow et Mala ‒, celui qui collabora avec Gilberto Gil, Caetano Veloso et David Byrne, s'était à nouveau posé à Los Angeles. Endeuillé et reclus, il a composé dans son salon et enregistré en plein jardin. Le fruit de cette retraite ? Les titres épurés d'Ape In Pink Marble, sa 9ème œuvre.

Petit Biscuit

À la fois multi-instrumentiste, compositeur et producteur, Petit Biscuit n'est pas un lycéen comme les autres. À 17 ans à peine, il bidouille sur son PC les mélodies qu'il joue aux claviers, au piano, à la guitare et aux synthés. Dans sa chambre d'ado, il façonne une ambient suave, nimbée d'un vague à l'âme évoquant le psychédélisme de Flume ou la mélancolie de The XX. Avec une candeur rafraîchissante, il sublime des instants de vie simples en des créations oscillant entre electronica et trip-hop ouatée.

Après quelques titres ensoleillés, dont un "Sunset Lover" classé N°1 des ventes électro en France sur les plateformes d'écoute en ligne, le jeune Rouennais a sorti récemment son premier EP, regorgeant de mélodies rêveuses aux pulsations électro.

Serge Bozon

Serge Bozon est réalisateur de films (Mods, La France, ou encore Tip Top avec Isabelle Huppert, Sandrine Kiberlain et François Damiens). Il joue également dans des films et écrit sur des films (notamment dans Trafic et La Lettre du cinéaste). Collectionneur fou de 45 tours, il se coiffe à la nuit tombée d'une autre casquette et se mue en DJ. Mixant garage, punk, northern soul, rockabilly, pop sike et doo-wop, il proposait toutes les heures ce jeudi 6 juilet sur la scène des Eurockéennes de Belfort, des sets inédits et éclectiques. Rebecca Manzoni l'a rencontré à l'issue de ceux-ci.

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.