Soirée exceptionnelle sur France Inter avec une heure de live en compagnie de Raphaël…

Raphaël en concert sur la scène Studio 105 de la Maison de la Radio
Raphaël en concert sur la scène Studio 105 de la Maison de la Radio © Radio France / Jocelyn Perrotin

[Pour des raisons de droits d'auteur, la réécoute de ce concert n'est disponible que pendant 15 jours]

Afin de bien vivre le concert de ce soir, un petit bulletin des prévisions de la météo marine vous aidera à traverser le désir de ce nouvel album de Raphaël…

Sachez que l’anticyclone de Raphael, au nord-est des Açores, s'affaiblissant légèrement fait observer une dorsale à l’image de la photo de sa pochette, particulièrement musclée, sous front ondulant Magritte. Beau, ouais. Comme Bowie.

Dans ce contexte anticyclonique particulier, c’est bien L’année la plus chaude de tous les temps qui se confirme.

Pour la chanson « Fièvre d’Asie », vent variable 2 à 4 secteur sud 4 à 5. Mer peu agitée. Les masses d'air chaudes mais souvent très humides se soulèveront alors par convection en formant la version ascendante des cellules de Hadley

Si vous souhaitez toutefois Retourner à la mer, c'est possible sur FORTIES, CROMARTY, FORTH, TYNE, DOGGER.Vent Ouest à Sud-Ouest 3 à 5, fraîchissant Sud à Sud-Ouest 5 à 6 en seconde partie de nuit

Mais si comme Raphaël vous chantez « Je ne pense plus voyager » notez que la situation en Méditerranée marque une persistance de hautes pressions 1020 à 1025 hectopascal sur le bassin.

Pour la chanson « Je fume » il est à noter une légère perturbation qui aborde les bronches chroniques depuis déjà une semaine, et traversera la mer du Nord demain matin.

Pour le magnifique eden pop « Paris est une fête », temps sensible, bancs de brume, front ondulant associé à l'air libertaire de Paris, celui de Boris Vian où son vivant poème « Je voudrais pas crever » a laissé des traces.

Pour traverser le cap de bon espérance de « Cet amour », placé en 7e position sur l’album de Raphaël, le chanteur se décale vers le sud-est en ne perdant rien de son activité. Dépression relative au-dessus d'un jardin gainsbourien.

En revanche avis de coup de vent et de grand frais pour parler de cet ami mort sous influence Klaus Nomi. « Quel genre d’ami ferait ça ? » s'interroge Raphaël, qui à l'arrière de cet alveg fait naître une petite dépression, 1000 hectopascal.

Enfin pour revenir sur la terre ferme, ensemble nous fêterons « La Lune », chanson qui met fin au dérèglement climatique. Vent doux soufflé en joli brise par Gaëtan Roussel et Julien Delfaud, localement inspiré et habité, réchauffant secteur sud, 4 à 5, la nuit.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.